Contournement de Melun : des associations vous appellent à vous mobiliser !

Un collectif d’associations vous appelle à vous mobiliser le samedi 29 février contre le contournement de Melun.

Parmi ces associations, Ademaj, Alternatiba Sénart 77, France nature environnement 77, ou encore l’association des Bois du canton. Elles qualifient ce projet d’écocide et d’inutile.

Le tracé menace le Bois de Bréviande et les paysages des vallées de la Seine et de l’École. Il doit contourner Saint-Fargeeau-Ponthierry et menace également Auxonnette, Moulignon et Jonville.

Une marche relais est organisée avec deux départs différents.

Un premier parcours prendra le départ à 9h de la Ferme d’Auxonnettes, à Saint-Fargeau-Ponthierry.
10h Mairie de Pringy
10h30 Mairie de Boissise-le-Roi
11h30 Mairie de Boissise-la-Bertrand
12h30 rendez-vous au Parc de Pozoblanco au Mée-sur-Seine

Le second parcours partira à 10h30 de la mairie de Cesson
10h45 Mairie de Vert-Saint-Denis
12h30 rendez-vous au parc de Pozoblanco au Mée sur Seine pour rejoindre la première marche.

Viendra ensuite un grand pique-nique citoyen, avec le repas tiré du sac.

13h30 : nouveau départ de la marche en direction de la place saint Jean à Melun.

15h30 Arrivée Place Saint Jean, à Melun.

Chaque rendez-vous sera l’occasion d’une prise de parole auprès des élus locaux et des candidats aux élections municipales.

© Alternatiba Sénart 77

Soyons nombreux ! 

Compte tenu des horaires et de la longueur des marches, chacun peut choisir sa participation, sur la totalité des parcours ou en partie. Il est souhaitable d’être nombreux dans la dernière étape. A vous d’organiser des navettes ou d’utiliser les transports en commun.

Le collectif pour la sauvegarde du bois de Bréviande et pour un développement soutenable compte sur vous.

Pour en savoir plus :

Contournement de Melun : une marche symbolique pour interpeller les élus avant les élections

Marche pour la sauvegarde du bois de Bréviande

« Ensemble et Autrement », 12 nouveaux visages

Douze nouveaux candidats de la liste « Ensemble et Autrement avec Séverine Félix-Boron » se dévoilent à vous aujourd’hui.

Voici deux candidates qualifiées dans le secteur des Solidarités : Danièle Masson et Jennifer Lamotte.

Quatre colistiers sont qualifiés dans le domaine de la santé : Djibril Soumah, Michelle Rigas, Julien Allouche, Emilie Lelievre.

Trois personnes sont compétentes dans le domaine de l’Economie et des Finances : Laura Caetano, Cédric Pereira Alves, Marie Joseph.

Enfin ces trois candidats sont compétents dans le domaine de la Démocratie participative : Mathieu Guillou, Nicole Lelièvre, Michel Guillot.

Des compétences essentielles pour la ville.

A retrouver sur le site Ensemble et autrement

« Ensemble et autrement », les premiers candidats

Nous avons le plaisir de vous dévoiler les premiers candidats de la liste « Ensemble et autrement avec Séverine Félix-Boron »

Aux côtés de Séverine, Véronique Giannotti, Lionel Walker et Zine-Eddine Mjati. Tous les quatre siègent actuellement au conseil municipal dans l’opposition.

A leurs côtés, découvrez 3 candidats sont qualifiés dans des domaines complémentaires des collectivités territoriales : gestion communale, services techniques et urbanisme : Alexandrine Fahri, Sonia Da Silva et Pascal Guyot.

Deux autres candidats de la liste sont qualifiés dans le domaine des sécurités : Thierry Liron et Bruno Champion.

Des compétences précieuses pour notre ville !

2020, synonyme de changements décisifs pour notre commune

Les membres du bureau de RPA vous adressent leurs meilleurs vœux pour 2020 !

Que cette nouvelle année soit synonyme de changements décisifs pour notre commune !

Nous en profitons pour vous faire la primeur de cette information : quatre élus du groupe d’opposition « Transition » ont décidé de se présenter pour les élections municipales du mois de mars prochain.

Accompagnés de la confiance de nombreuses forces politiques et citoyennes, ils sont partie prenante d’une liste de large rassemblement, particulièrement motivée à mettre fin à six ans de recul démocratique pendant lesquels vous nous avez soutenus sans faillir.

La liste « Ensemble et autrement », que nous soutenons, s’engage à rétablir une réelle politique de concertation avec les habitants dont vous serez les principaux acteurs.

Les projets innovants portés par cette liste promettent de belles perspectives de changements pour 2020, dès le 15 mars, et pour les années à venir.

Très belle année à vous !

A bientôt…

Municipales 2020 : RPA soutient « Ensemble et autrement »

Le 29 novembre dernier se tenait la première réunion publique de la liste « Ensemble et autrement » qui se constitue sur notre commune en vue des prochaines élections municipales de mars 2020.

Cette liste « Ensemble et autrement » prend forme. Son programme, élaboré en co-construction avec les habitants, se dessine. Elle se positionne sur les valeurs et pratiques défendues par RPA depuis plus de 5 ans.

C’est pourquoi, en cohérence, RPA soutient son existence et relaie sa campagne.

En attendant que plus de choses vous soient dévoilées, vous pouvez déjà prendre note dans vos favoris Internet de l’adresse du site de la campagne www.ensembleetautrement.fr/  

Le site n’en est qu’à ses prémices. Il va s’enrichir au fil des jours et des semaines. N’hésitez pas à aller y faire un tour régulièrement et à le faire connaître.

Une adresse mail est d’ores et déjà disponible pour entrer en contact avec les membres de la liste. ensemble.et.autrement.sfp@gmail.com

RPA accompagnera, à sa mesure, cette liste, la seule à même de donner un nouveau souffle à notre commune en lui offrant un autre avenir que celui qui lui est actuellement promis.

Votre soutien est essentiel.

Pour que cette liste puisse efficacement mener sa campagne électorale d’ici le 15 mars 2020, elle aura besoin de tous les relais et les soutiens. Les vôtres notamment.

Une campagne électorale coûte chère. Alors si vous souhaitez voir cette liste mener son chemin jusqu’à sortir victorieuse le 22 mars 2020, vous pouvez participer au financement de sa campagne. Votre don sera déductible à 66% de vos impôts, dès l’année prochaine si vous contribuez avant le 31 décembre.

N’hésitez pas à adresser un mail à la liste ensemble.et.autrement.sfp@gmail.com pour connaître les modalités pour votre don.

Merci pour votre présence à nos côtés depuis 2014.

Et merci pour votre soutien à « Ensemble et autrement ».

« NON », au projet de 1 500 logements en bord de Seine

A six mois des élections municipales, le maire accélère les programmes immobiliers

Conscient de son impopularité et de la difficulté à être réélu, il brade, à la hâte, les terrains de la commune.

Depuis le début du mandat, le rythme des constructions s’est déjà multiplié par trois.

Mais depuis trois mois, les autorisations avec signatures de nouveaux permis de construire pleuvent comme jamais, afin de rendre irrémédiables les cessions aux promoteurs.

Après la triste expérience du cœur de ville, où des terrains bradés à 200 euros le m² ont entraîné la démolition de la mairie historique, le maire, avec la complicité de son 1er adjoint et de son adjointe à l’urbanisme, viennent de conclure la cession des terrains des Bords de Seine à 215 euros le m². Soit, comme au centre-ville, près de la moitié de leur valeur réelle et sans aucune mise en concurrence !

C’est un véritable cadeau qui a été fait à quelques promoteurs choisis, là encore, sans aucun appel à concurrence, au détriment des intérêts des Féréopontains.

D’autant que le nouveau PLU, voté il y a onze mois, permet la construction d’immeubles de neuf étages sur ce secteur des Bords de Seine, une hauteur inexistante jusqu’ici sur la commune.

NON

NON, à un nouveau bradage des richesses foncières de la commune.

NON, à une pseudo concertation placée spécialement pendant les vacances d’été.

NON, à l’accélération brutale d’un projet que le maire a laissé dormir pendant cinq ans.

NON, à la défiguration de Ponthierry qui n’arrive plus à absorber les populations arrivant en masse sans les équipements adaptés.

NON, à l’engorgement des routes de la commune, à la saturation du pont et à l’impossibilité pour les Féréopontains de circuler sereinement.

Il faut exiger un moratoire de six mois sur ce projet qui engage la ville pour toujours.

Un maire quel qu’il soit, avec une majorité en pleine décomposition, déjà critiqué pour le rythme d’urbanisation, sans aucun accompagnement des équipements indispensables au maintien du bien vivre à Saint-Fargeau-Ponthierry (cf l’explosion démographique du collège François Villon), ne peut pas, à six mois des élections municipales, fixer définitivement l’avenir d’une commune qu’il devra très bientôt laisser à une nouvelle gouvernance issue des urnes.

Une rentrée municipale qui sent la fin

Agents municipaux en souffrance et service public détérioré

Cette rentrée de septembre 2019 s’annonce, pour les employés municipaux, comme la pire qu’un fonctionnaire territorial ait pu connaitre. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les départs qui s’enchaînent, à six mois des échéances municipales.

De nombreux responsables préfèrent quitter le navire, le voyant sombrer inéluctablement en mars 2020. Le cap fixé par la majorité municipale reste hasardeux. Pas clairement défini, et encore moins partagé, il mène, pour la première fois, à un triste déclin : baisse de la valeur du patrimoine immobilier, records en termes d’insécurité, décalage entre explosion démographique et accompagnement des équipements nécessaires…

Le personnel communal cherche à faire de son mieux. Mais il a du mal à vivre cette situation dont les seuls responsables sont le capitaine et ses adjoints. La communication outrancière, les effets d’annonces, avec notamment des promesses que plus personne ne croit, n’arriveront pas à modifier ce cap de la décadence vers lequel on nous entraine depuis cinq ans.

Beaucoup d’agents de la commune préfèrent ainsi partir. C’est le cas au service des marchés, ou au service de l’urbanisme. Des chefs de services suivent aussi le mouvement, comme par exemple le responsable du numérique, ou celle du cadre de vie. Sans compter les services techniques qui perdent à nouveau leur directrice. Ce service aura connu cinq directeurs en cinq ans. Un par an ! Du jamais vu sur la commune. Une situation inédite en France. Quel triste symbole d’une gestion du personnel hasardeuse, méprisante, et dans laquelle plus personne ne se reconnaît !

Quant au directeur de cabinet du maire, il se cherche une porte de sortie. Il travaille à mi-temps depuis janvier dans une structure extérieure pilotée par le maire. Soit il sent le vent tourner et se cherche un refuge pour le lendemain des élections, soit il cherche une couverture pour mieux accompagner la période électorale alors que cela est interdit. A moins que cela ne soit pour ces deux raisons. Le maire lui a pourtant octroyé de diriger de nombreux services municipaux, au détriment de la direction générale, seule compétente pourtant pour manager une administration communale.

Résultat de ces méthodes de gouvernance et de management : le service public rendu aux habitants ne peut qu’en souffrir et les agents municipaux restent désorientés et abattus.

Ce grand bazar de Saint-Fargeau-Ponthierry n’a certes pas commencé en cette rentrée de septembre 2019.

Mais il est fort à parier qu’il va atteindre son paroxysme dans les mois qui viennent 

© RPA
1 2 3 4 5 15