Une rentrée périlleuse pour nos collégiens

Lundi 2 septembre, plus de 920 collégiens vont reprendre le chemin des cours. Direction : le collège François Villon. Ils savent déjà que leur année va être compliquée. Et ce n’est pas pour que des raisons scolaires. Non. Ce sont surtout les conditions d’accueil qui les inquiètent. Il va falloir se serrer, le collège n’étant pas prévu pour accueillir autant d’élèves. C’est le résultat de la frénésie immobilière que notre commune subit depuis cinq ans et l’absence totale d’anticipation des conséquences de cette arrivée massive de population.

Des locaux sous dimensionnés

Alors on improvise.

Avec des Algéco. Certains collégiens les ont déjà expérimentés l’an dernier. On ne peut pas dire que ce fut avec bonheur. Ces Algéco devaient être provisoires. Au rythme où vont les choses, il est fort probable qu’ils deviennent pérennes.

Avec un nouveau bâtiment modulaire. Les effectifs augmentant d’année en année, il doit être opérationnel en fin d’année. Neuf classes pourront ouvrir. Mais elles sont promises pour la Toussaint. Quid du fonctionnement pédagogique d’ici là ? Les personnels du collège, en difficulté devant ces conditions de travail, vont devoir s’adapter et faire preuve d’imagination, et les collégiens de patience. Une première organisation des cours sera mise en place lundi. Pour devoir être chamboulée en cours de trimestre. Après les vacances de la Toussaint ? Plus tard ? Le flou est total.

Une restauration scolaire devenue inadaptée.

Autre difficulté, la restauration scolaire. Le self du collège n’est absolument pas dimensionné pour assurer les repas aux demi-pensionnaires. A moins de multiplier les services et laisser des enfants déjeuner tardivement. Les collégiens de 6e et de 5e iront donc manger à tour de rôle à la cantine de l’école Marie Curie. Ils seront 80 élèves à faire la navette chaque jour. Près de 500 élèves iront donc manger de l’autre côté de la rue tous les six jours. Un vrai casse-tête pour le personnel et pour les élèves. Sans compter les perturbations générées à l’école Marie Curie. A savoir que les 80 élèves seront accompagnés par deux adultes. Au mois de juin, le maire a suggéré que ce soient des parents qui prennent en charge cet accompagnement ! Absurde !

Et le pire est à venir

Au niveau des effectifs. La rentrée 2020 ne sera guère mieux. Plus de 1000 élèves feront leur rentrée à François Villon. Autant dire que les conditions de vie seront peu propices à la sérénité des adolescents, même si un nouvel espace de restauration provisoire doit voir le jour pour la rentrée 2020, ainsi que des locaux en plus pour la vie scolaire.

Au niveau du choix d’implantation du nouveau collège. Faute d’avoir réfléchi en amont, le choix de l’implanter en face de François Villon est une aberration. L’idée d’avoir une cité de collégiens de 1 600 élèves dans un quartier inadapté à cet accueil n’est le fruit que de l’improvisation. Il faut impérativement revenir sur cette décision et trouver, dans la ville, un lieu mieux adapté pour le nouveau collège.

Quoiqu’il en soit, le nouveau collège n’étant pas près de sortir de terre, la densification des effectifs à venir n’augure rien de bon pour une scolarité apaisée des élèves féréopontains et pringiaciens.

Ce n’est pas la multiplication des programmes immobiliers prévus par la municipalité qui va arranger les choses. Mais c’est vrai que ce n’est pas grave… « Je construis d’abord et je réfléchis ensuite aux infrastructures et équipements publics ». C’est la devise du maire de Saint-Fargeau-Ponthierry, qui est également conseiller départemental, et donc doublement responsable de cette situation qui aurait pu être évitée. Sa fuite en avant, au seul bénéfice de ses amis promoteurs, pèsera longtemps sur le devenir de notre commune. Les conséquences de l’incurie de la majorité municipale devront être gérées par ses successeurs. Il est temps de mettre fin à ce mandat catastrophique.

Le redressement de Saint-Fargeau-Ponthierry est possible. Un autre cap est indispensable.

Collège – Les modulaires en chantier © RPA

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.