Un budget 2019 électoraliste qui cache de piètres réalités

Dernier budget de la mandature

Le lundi 25 mars 2019 s’est tenu le conseil municipal consacré au budget 2019. C’est le dernier budget présenté par l’actuelle majorité.

Les élus de l’opposition du groupe Transition se sont opposés à ce budget qui cache de bien tristes réalités et oublie complétement de préparer l’avenir de la commune et des Féréopontains.

Nous vous proposons de découvrir ici la déclaration de groupe des élus de l’opposition faite à l’issue des débats.

© RPA

A lire aussi :


Un budget 2019 électoraliste

Pourquoi électoraliste ?

Electoraliste, parce qu’il n’est fait que de promesses dont on sait que vous ne faites pas le tiers de ce que vous annoncez. Il suffit de voir, quand on compare les budgets prévisionnels et les comptes administratifs comme l’a démontré Denis Puglièse, les taux de réalisation qui ne font même pas un tiers de ce que vous annoncez à chaque fois.

Electoraliste, parce qu’il distille des micros actions pour satisfaire des attentes privées. Il n’y a pas d’investissement majeur à votre initiative, à l’image de ce qui s’est passé durant tout ce mandat. En regardant précisément les investissements, il n’y a que du saupoudrage à visée uniquement électoraliste.

Electoraliste, parce qu’il cherche à vous attribuer des excédents qui ne sont que le résultat de la somme des excédents récupérés des excédents de l’ancienne mandature.

En réalité, vous n’avez cessé de ponctionner le contribuable, pour constituer des excédents dont vous ne faites rien de conséquent pour notre ville. Il paie l’impôt pour faire des excédents !

Alors soit vous investissez pour accompagner le triplement du rythme de construction que vous avez décidé, soit nous vous demandons de rendre l’argent à ceux que vous avez ponctionnés pour rien.

OUI, rendez l’argent

Rendez l’argent aux contribuables ponctionnés deux fois pour alimenter l’annonce d’un excédent, alors que tant de besoins existent. Vous avez priorisé une hausse de 40% des indemnités des élus que vous avez refusé de verser en proportion des présences en conseil municipal.

Rendez l’argent aux commerçants du marché à qui vous continuez de réclamer la redevance supplémentaire pour financer des animations, animations que vous avez supprimées.

Rendez l’argent aux usagers de l’assainissement. Lors du transfert de la compétence de la CAMVS, vous avez gardé la redevance là où les surplus de notre gestion (1,2 millions d’euros) étaient faits pour investir et non pas pour faire de l’affichage. Leur redevance aurait dû baisser dès 2016.

Rendez l’argent aux usagers de l’électricité pour laquelle la taxe communale (environ 280 000 euros) était faite pour lancer une politique d’enfouissement des lignes électriques. Pas une seule ligne enfouie en six ans ! Voir, vous laissez passer en aérien la fibre là où les fourreaux avaient été financés et installés en anticipation. Quel gâchis !

La Réalité : vous êtes le « monsieur Impôt » de cette décennie

Vous êtes le seul élu qui ait réussi à augmenter les impôts où que vous soyez élu, ponctionnant toujours un peu plus le pouvoir d’achat de chacun.

N’avez-vous pas, en tant qu’élu communal, provoqué la baisse du pouvoir d’achat des Féréopontains par deux fois, alors que depuis 12 ans les taux n’avaient pas bougé, comme vous l’avez reconnu lors de la présentation de la dernière année de notre gestion, du compte administratif 2013 que vous avez-vous-même présenté en conseil municipal dès votre arrivée ?         

Et pourtant, à peine  installé en 2014, vous prenez des mesures provoquant l’abaissement du pouvoir d’achat : lors du passage de l’abattement fiscal de 20% à 15% ponctionnant surtout les familles ; puis en 2016, avec le passage à l’agglomération melunaise où lors de l’ajustement des taux vous vous en mettez un peu plus dans votre cagnotte au détriment du niveau de vie de chacun.

A l’agglomération melunaise, à peine arrivé en 2016, vous décidez et votez une augmentation d’impôts ramenant plus de deux millions de recettes issus de la poche des contribuables, dont les contribuables Féréopontains.

Sans oublier que, dès votre arrivée au département de Seine et Marne, vous décidez et votez une augmentation des taux de fiscalité pour les Seine-et-Marnais, dont les contribuables féréopontains.

Vous êtes l’un des grands responsables de cette grogne au ponctionnement du pouvoir d’achat, sans aucun retour de services telle que cela s’exprime dans l’opinion publique… Cette grogne qui pousse les gens sur les ronds-points.

Vous êtes à l’origine de quatre augmentations d’impôts en trois ans : je dois vous informer que, vous sachant toujours très soucieux de votre image, j’ai pris l’initiative de vous proposer pour rentrer dans le Livre des Records à la rubrique « Fiscalité » ou bien « contribuables lésés ». 

Vous avez présenté votre budget en disant qu’il était rare de voir une commune baisser les taux d’imposition. Je vous confirme qu’il n’est pas rare de les voir baisser la veille des élections après les avoir augmentés tout un mandat. Il est plus rare, il est vrai, de voir un maire s’engager pour huit ans, c’est-à-dire à s’engager pour l’équipe municipale qui suivra. 

Et si vous avez privé  la population de son pouvoir d’achat c’est pour faire quoi ? Pour quel retour de services ? 

Car la réalité, à y regarder de plus près, c’est : 

L’Accroissement des déficits : Exemple, le Centre de santé. Entre le budget 2013 et le budget 2019 : doublement de la subvention d’équilibre !

L’Accroissement de la dette passant de 17 millions d’euros en 2013 à 22,6 millions d’euros en 2019, avec un emprunt supplémentaire de 3,5 millions d’euros lorsque vous ne prévoyez rembourser que 1,7 million d’euros.

L’Accroissement de l’endettement par habitant passant de 1 300 euros à 1 533 euros, alors que la population augmente. Soit 50% de plus que la moyenne nationale de la strate qui est d’à peine 1 000 euros.

Mais le pire est sans doute ce qui va venir

Car votre gestion, faite que d’illusion et d’effet de communication, ne renferme en réalité que des bombes à retardement.

Quelques exemples concrets pour illustrer mes propos :

Les châteaux d’eau en perdition, bien qu’ayant gagné le procès que nous avions engagé suite à des malfaçons. Depuis rien n’a été fait. Ce sera pour les autres…

Les routes : vous décidez d’engager 5,5 millions d’euros pour cinq ans mais pourtant aucune expression dans les budgets, ni dans celui de 2018 ni dans celui de 2019. Malgré nos 50 kilomètres de routes à entretenir qui nécessitaient entre 800 000 et 1 million d’euros d’investissement dans les budgets d’avant votre arrivée. Durant les six ans de votre mandat, aucune route ne sera refaite ou simplement entretenue. Sachant que plus on attend, plus la route se dégrade, plus la réhabilitation coûte chère. Mais ce sera pour les autres….

Les bâtiments communaux, non entretenus, provoquant des désordres importants qui coûteront cher à vos successeurs.

Les friches des bords de Seine, dont vous avez bloqué le projet d’aménagement qui devait nous être proposé en juin 2014. Un attentisme qui nous coûte cher, soit environ 200 000 euros chaque année où il ne se passe rien. Cinq ans de perdu que l’on devra payer pour rien.…

Enfin, quel gâchis d’avoir acheté ce bâtiment d’à côté, payé environ 1,2 million d’euros et ce pour ne rien en faire ! Avec un million d’euros de frais à engager pour pouvoir l’utiliser, quand on manque tant de locaux sur la commune ! Cadeau pour ceux qui suivront et qui auront la charge de payer sa réhabilitation.…

Tout cela n’est qu’une batterie de « bombes à retardement » programmées à exploser dès les échéances électorales de 2020 passées.

Il faudrait encore parler du coût de vos décisions qui nous privent de précieuses recettes.

Perte de recettes irrattrapables, comme ce patrimoine foncier bradé à BDM qui nous prive d’une rentrée financière de 4,5 millions d’euros si vous aviez vendu au prix normal du marché et pas bradé à moitié prix.

Ou encore la dissolution de notre communauté de communes Seine-Ecole que vous avez voulu éclater un an avant que la loi ne vous y oblige. Une année trop tôt qui nous prive pour toujours de la compensation de la totalité des recettes fiscales d’entreprises issues de Toysrus, soit près de 500 000 euros par an !

Mais on peut aussi parler de la perte définitive des recettes issues du dernier tiers de la ZAC de la Mare aux loups, que vous avez volontairement stoppée pour la céder à vos amis de BDM. Un retard qui prive la commune de recettes fiscales évaluées à plus de 400 000 euros par an.

Soit au total plus d’un million d’euros par an que vos choix ont fait perdre à la commune. Soit six millions d’euros sur un mandat !

Si l’on rajoute le scandale de la cession des terrains du centre-ville à BDM, ce sont 10 millions d’euros sur le temps de votre mandat dont on se prive.

Largement de quoi faire un vrai gymnase et de réaliser tout ce que vous n’avez pas fait ou que vous auriez dû faire mais qu’il faudra bien faire un jour.

Mais vous préférez pour cela aller chercher dans la poche de nos concitoyens et chacun, derrière vos annonces, verra bien si par rapport à 2014 leurs impôts locaux ont augmenté ou baissé. Finalement, ils constateront que là seulement où cela baisse c’est quand, à l’image du coût des ordures ménagères, cela échappe à votre gestion.

Mais là où votre budget inquiète le plus, c’est dans la préparation de l’avenir

Mais où en est-on des grands enjeux de la société et de vos obligations ? Où sont les financements ? Où sont les investissements ? Rien dans ce budget, qui certes est à l’image de ceux d’avant…     

Quatre exemples :

La santé, quand on sait que juste à nos portes, Moissy Cramayel a réussi à installer une permanence de soins la nuit et le weekend, et que Pringy  va accueillir trois nouveaux praticiens. Des dépenses chez nous pour aucun service supplémentaire !

L’enfance, avec les plans mercredi qui devaient se substituer aux NAP du fait du passage à la semaine à quatre jours, avec pourtant des financements à l’appui émanant de l’Etat. Rien sur ce budget pour nos enfants.

L’OpenData. N’étiez-vous pas obligé depuis octobre 2018 de la mettre en place ? A moins que la transparence des données et des informations ne vous fasse peur. Rien sur ce budget

La transition écologique enfin, sujet majeur, où vous avez l’obligation de réduire les gaz à effet de serre de 20% d’ici 2020. Rien sur ce budget 

Outre le Livre des Records, vous aurez toute votre chance pour rentrer dans les livres d’histoire locale. On retiendra que votre mandat aura été le plus désastreux de l’histoire de la commune. L’état des châteaux d’eau qui prédominent, la ville où l’état du cœur de ville transformé en tas de gravats ne sont que les tristes expressions du délabrement global et général de la commune.

Je ne comprenais pas pourquoi vous avez financé l’installation de pierres tombales à l’entrée de la mairie. Maintenant j’ai compris. Vous vouliez installer le meilleur symbole de ce qu’aura été votre mandat : la fin d’une commune en vie, la fin de sa dynamique.

On attendait que ce budget rattrape un peu cette gestion calamiteuse. S’il tente de répondre à quelques demandes surtout privées, il n’est fait que de promesses qui, on le sait, ne seront jamais tenues à l’image de toutes celles que vous avez faites depuis 2013. Nous saurons y revenir et les rappeler le moment utile.

Ce budget est donc incapable d’assurer les besoins du présent, pas plus que de préparer l’avenir pour des contribuables toujours autant sollicités mais aussi toujours autant frustrés de rien avoir en contrepartie.

Vous comprendrez alors pourquoi nous voterons CONTRE votre budget, d’abord conçu à des fins électoralistes. Un budget fait d’abord pour vos intérêts électoraux, mais surtout pas pour ceux des Féréopontains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.