Des écoles à l’abandon

A Saint-Fargeau-Ponthierry, les bâtiments publics sont restés six ans sans entretien.

Résultat : des plaques du plafond de l’école maternelle des Grands Cèdres se sont effondrées.

Cela s’est passé dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 mai.

Alertés immédiatement à l’ouverture de l’école, les services municipaux et les élus ont pris des dispositions en urgence pour préserver la sécurité des élèves et des personnels, enseignants et Atsem.

L’école a été fermée. Les élèves et les personnels ont été accueillis dans l’école élémentaire des Grands Cèdres.

Des problèmes d’étanchéité connus

Ces dernières années, aucuns travaux d’entretien n’ont été réalisés dans les écoles. A la maternelle des Grands Cèdres, l’étanchéité du toit terrasse était à refaire. Faute de s’en être occupé, les pluies successives ont fini par faire leur œuvre. Les infiltrations continues ont gorgé d’eau les plafonds des classes qui ont fini par céder. Ces détériorations exposent aussi le bâtiment à des risques électriques.

L’ancien maire Jérôme Guyard était au courant de ces problèmes d’étanchéité. Il a été alerté, notamment par l’équipe enseignante. Mais il n’a pas jugé utile d’engager les travaux, laissant planer le risque que le plafond se détériore et qu’il tombe dans les classes.

Heureusement, cela s’est passé dans la nuit, en dehors des heures de classe.

Des problèmes qui touchent tous les bâtiments municipaux

Le patrimoine de la commune n’a pas été entretenu pendant six ans. Dans les écoles, le constat est alarmant. L’audit mené par la municipalité le confirme. L’accueil correct des enfants n’est pas assuré. Problème de sécurité, d’hygiène des locaux, des toilettes jamais entretenues…

De gros chantiers sont donc nécessaires, prioritairement sur les écoles. Ils vont être engagés rapidement, et menés sur deux à trois ans.

Mais le reste des bâtiments municipaux sont aussi mal en point. Ils sont surveillés et vont nécessiter d’importants travaux.

L’état des écoles est symptomatique de l’ensemble de la commune. Mais la municipalité a pris le problème à bras le corps et agit pour le bien-être de tous les Féréopontains.

© RPA
© RPA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.