Stop à la destruction de l’ancienne mairie !

.

Le maire de Saint-Fargeau-Ponthierry a décidé délibérément le passage en force !

Les travaux de démolition de la mairie emblématique de la commune ont démarré.

Pourtant, un recours en Conseil d’Etat est engagé pour faire annuler le permis de démolir de l’ancienne mairie.

 

Le maire, s’il était respectueux de la justice, devrait attendre le jugement avant de lancer les pelleteuses. Mais il n’en fait rien. Il passe outre ! Il a donné son feu vert au commencement des travaux. Il devrait pourtant savoir que la jurisprudence du Conseil d’Etat ne plaide pas en sa faveur.

 

La proximité des échéances électorales pousseraient-ils à engager les travaux jusqu’ici reportés du fait des recours justifiés par les nombreuses illégalités mises en avant dans ce dossier ?

 

Face à ce déni de justice et à cet empressement, les élus de l’opposition du groupe « Transition » et l’association RPA lancent une pétition à destination du maire pour qu’il fasse suspendre les travaux le temps que le tribunal se soit prononcé sur le recours déposé.

 

Ils demandent par ailleurs le maintien du bâtiment emblématique de la commune et proposent d’y réintroduire un véritable service public, indispensable aux habitants d’un centre-ville, avec une antenne de la mairie (CCAS, police municipale), la maison des services publics et une maison des associations.

 

Vous pouvez agir !

En signant la pétition en ligne

En signant la pétition téléchargeable : Stop à la démolition de la mairie

Elle est à adresser :

  • soit directement sur le site internet de la mairie, http://www.saint-fargeau-ponthierry.fr/ rubrique « Vous avez la parole » (en reproduisant l’ensemble des trois demandes ci-dessus)
  • soit par courrier au siège de RPA : 46 avenue du Parc, 77310 Saint-Fargeau-Ponthierry

 

 

 

Un commentaire

  • Je suis sidérée de voir que nous, les Féréopontains soyons mis devant le fait accompli d’une destruction sans appel de notre mairie. Une maison communale est censée se trouver traditionnellement au cœur de la ville, à proximité de ses administrés, elle est le lieu où sont enregistrés les faits importants de la vie tels que la célébration des mariages, l’enregistrement des naissances et des décès, les délibérations du Conseil municipal, au lieu de quoi, notre maison communale se retrouve reléguée dans un environnement indigne, au bord d’une nationale, flanquée, d’un côté, d’une chaine de restauration de route nationale, de l’autre d’un grand magasin de jardinerie, un peu plus loin, d’une « chaine emblématique de burger et frites », bref, pour se soustraire à tant de laideur, il n’y a que la voiture pour vous y conduire et vous en éloigner aussi vite que possible. Le jour où j’ai dû m’y rendre et que j’ai demandé mon chemin à des gens, je n’ai entendu que des railleries quant à son nouvel emplacement.
    Je souscris totalement à la démarche lancée, pour que les travaux de démolition de la mairie soient suspendus le temps que le Tribunal se soit prononcé sur le recours déposé, le maintien du bâtiment emblématique de la commune, le retour d’un véritable service public, indispensable aux habitants d’un centre-ville, avec une antenne de la mairie (CCAS, police municipale), la maison des services publics et une maison des associations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *