Dimanche 27 juin, votez utile, pour Salima Yenbou et Lionel Walker

Dimanche 27 juin aura lieu le second tour des élections départementales. Les deux binômes arrivés en tête dimanche dernier briguent vos suffrages.

Salima Yenbou et Lionel Walker seront face à la conseillère sortante Véronique Veau, associée à Vincent Paul-Petit.

Salima et Lionel sont les plus à même de porter des projets innovants pour notre commune et pour l’ensemble du canton, en matière de solidarité, d’environnement, de développement économique, de culture, d’éducation.

Leurs priorités pour le canton et Saint-Fargeau-Ponthierry :

 NE PLUS RESTER INDIFFERENT AUX QUESTIONS DE SECURITE

• Créer une Direction de la sécurité et de prévention contribuant à la lutte contre de la délinquance, les violences intrafamiliales et contre la radicalisation.

• Prévoir dans les contrats d’aides aux communes un volet sécurité

• Contribuer à la protection des pompiers lors de leurs interventions

RENFORCER LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION MEDICALE

• Compléter l’aide des territoires pour attirer les médecins

• Aide au financement des centres de santé et maisons médicales

• Aide à l’implantation d’un 2e centre d’IRM et au 1er centre permanent de veille sanitaire sur notre canton

PROTECTION DE L ‘ENVIRONNEMENT ET LES MESURES DE TRANSITION ECOLOGIQUE

• Encourager la structuration des circuits courts entre les producteurs locaux et les consommateurs (restauration collective)

• Renforcer la cohérence des liaisons douces en partenariat avec les villes et les communautés d’agglomération.

• Développer les espaces de co-workings, les aires de stationnement de vélos et véhicules près des gares, les réseaux de transports en commun.

MIEUX ACCOMPAGNER NOTRE JEUNESSE

• Remettre en place l’opération « Sacs à dos »

• Être un acteur de l’accès des jeunes et des associations à ERASMUS +

• Faire de la Seine et Marne un département test pour l’accès des jeunes de 18 ans au RSA

SOUTENIR LA REUSSITE EDUCATIVE

• Favoriser l’accès à un stage de qualité au sein d’une entreprise, d’une association ou d’une collectivité

• Créer un budget participatif dans les collèges pour favoriser un parcours de citoyenneté

• Proposer la gratuité du transport scolaire

Ils s’engagent aussi sur :

UNE NOUVELLE GOUVERNANCE AVEC LES CITOYENS

• Attribution de budgets participatifs

• Mise en place d’une assemblée citoyenne composées de représentants des cantons

• Accompagner les initiatives citoyennes

DE NOUVEAUX FINANCEMENTS ISSUS DE L’EUROPE

• Récupération par le Département de Fonds Sociaux Européens (FSE +) dédiés à la santé

• Création d’un bureau ERASMUS + pour accompagner et faciliter les voyages des jeunes et des responsables associatifs

Dimanche 27 juin, votez utile, pour Salima Yenbou et Lionel Walker, des élu(e)s départementaux de proximité et à votre écoute. Ils seront secondés par deux remplaçant(e)s : Manon Briand et Grégory Massamba.

Un seul bulletin de vote pour dessiner l’avenir de notre canton et notre commune :

Salima Yenbou et Lionel Walker

Ensemble pour notre territoire !

Départementales 2021 : les résultats du premier tour sur le canton

Le premier tour des élections départementales a livré son verdict pour le canton de Saint-Fargeau-Ponthierry.

Les deux binômes qui se retrouveront dimanche prochain sont :

  • Véronique Veau et Vincent Paul-Petit (LR), arrivés en tête avec 26,49% des suffrages exprimés
  • Lionel Walker (DVG) et la députée européenne Salima Yenbou (Cap Ecologie), deuxième avec 21,68%.

Ce sont les deux seuls binômes à pouvoir se maintenir.

En troisième position, on trouve le RN, Angela Colucci et Lilian Serre (20,73%). Derrière, les écologistes Jean-Michel Gambier et Laurence Laffitte-Goncalves totalisent 13,25% des voix.

Le conseiller départemental sortant Jérôme Guyard (LR), associé à Françoise Perreau (DVD), n’obtient que 10,13%.

Enfin les communistes Vincent Benoist et Sarah Machrouh ferment la marche avec 7,72% des suffrages.

Un constat alarmant : une abstention qui pointe à 73,83%, bien au-dessus de la moyenne nationale (66,1%).

A noter qu’à Saint-Fargeau-Ponthierry, Lionel Walker et Salima Yenbou sont à 32,05, Angela Colucci et Lilian Serre à 21,72%, Véronique Veau et Vincent Paul-Petit à 16,21%, Jérôme Guyard et Françoise Perreau à 15,56%, Jean-Michel Gambier et Laurence Laffitte-Goncalves à 11,06% et Vincent Benoist et Sarah Machrouh à 3,40%.

Dimanche 27 juin, amplifions la dynamique autour de Lionel Walker et Salima Yenbou.

Ils sont les plus à même de porter des projets innovants pour notre commune et pour l’ensemble du canton, en matière de solidarité, d’environnement, de développement économique, de culture, d’éducation.

Avec votre soutien, dessinons l’avenir de notre canton, aux côtés de Salima Yenbou et Lionel Walker et de leurs suppléants.

Elections départementales et régionales : voter par procuration

Les élections départementales et régionales auront lieu les dimanches 20 et 27 juin 2021.

Si vous êtes absent ce jour-là ou si vous ne pouvez pas vous déplacer pour aller voter, vous pouvez participer au scrutin en votant par procuration.

Il est encore temps de faire la démarche.

Où faire la démarche ?

Pour donner procuration, l’électeur doit se présenter :

  • dans un commissariat de police (où qu’il soit),
  • ou une gendarmerie (où qu’elle soit),
  • ou au tribunal dont dépend son domicile
  • ou au tribunal dont dépend son lieu de travail.

A qui donner votre procuration ?

Vous pouvez donner procuration à la personne de votre choix, à condition qu’elle soit inscrite sur les listes électorales dans la même commune que vous, mais pas nécessairement dans le même bureau de vote.

Comment faire la démarche ?

L’électeur qui donne procuration doit remplir un formulaire.

Il peut choisir :

  • soit d’utiliser le formulaire disponible sur internet : il faut le remplir et l’imprimer, puis le remettre en personne à la gendarmerie, au commissariat ou au tribunal,
  • soit de remplir à la main le formulaire papier disponible à la gendarmerie, à la police ou au tribunal.

Pour une ville plus humaine, la municipalité en action

En juillet 2020, la nouvelle municipalité a trouvé la commune dans un état accablant. Bâtiments municipaux à l’abandon, bétonisation à outrance, finances dans le rouge… De nombreux dossiers urgents se sont imposés aux élus.

Malgré ce constat, la municipalité fait face, corrige les erreurs et agit.

Voici quelques points majeurs qui marquent la volonté de l’équipe en place de rendre notre ville plus apaisée et plus humaine.

Collège

Pour mémoire, l’ancienne équipe a choisi d’implanter le nouveau collège en face du collège François Villon. Conséquence : une cité scolaire concentrant 1 600 collégiens sur un même site. Il a donc fallu rapidement repenser tout le dossier. La municipalité étudie trois possibilités.

  • Les Verdennes, non loin de la base de loisirs qui a l’avantage de disposer d’équipements sportifs.
  • Les Bords de Seine, là aussi avec Seine-Ecole-Loisirs non loin.
  • Le site de l’actuelle école St Exupéry, avec la salle de motricité à disposition. C’est d’ailleurs là qu’était situé l’ancien collège avant la construction de François Villon. L’école St-Exupéry serait ainsi regroupée près de l’école Camus. Là encore, des équipements sportifs sont à proximité.

La municipalité est en lien avec le président du conseil départemental pour affiner les études techniques et financières, ainsi que le choix du site.

Programmes immobiliers

En six ans, l’ancienne municipalité a multiplié les programmes. Certains ont été signés en urgence, peu de temps avant les élections municipales. Résultat : un centre-ville défiguré, des problèmes à venir en matière de circulation et l’accueil des enfants pas du tout anticipé.

Sur les Bords de Seine, des constructions ont été signées juste avant le 1er tour des municipales, à l’emplacement Henkel et sans faire jouer la concurrence. Ce sont 805 logements qui sont prévus, dans un premier temps, soit 100 logements à l’hectare alors que l’on considère qu’il y a concentration urbaine à partir de 40 logements à l’hectare.

La mairie a repris ce dossier pour ramener la concentration urbaine sur ce secteur à 35 logements à l’hectare. Et dans le cadre du plan « France Relance » du gouvernement, elle a d’ores et déjà obtenu le soutien de l’Etat à hauteur de trois millions d’euros pour mener à bien ce projet innovant.

Patrimoine municipal

Aucun entretien n’a été réalisé sur les bâtiments municipaux, et notamment sur les écoles. Conséquence qui aurait pu être dramatique : des parties de plafond se sont effondrées récemment dans la maternelle des Grands Cèdres. Aucuns travaux d’étanchéité n’ayant été faits ces dernières années, les infiltrations d’eau ont eu raison des plaques de plâtres. En parallèle, d’autres problèmes ont été cernés dans toutes les écoles : sécurité, hygiène des locaux, toilettes jamais entretenues…

De gros chantiers sont donc nécessaires. La mairie a fait des travaux sur les écoles sa priorité. Ils vont être engagés rapidement, et menés sur deux à trois ans.

La voirie

En 6 ans, aucuns travaux n’ont été entrepris sur les 50 kilomètres de routes de la commune. Dans les mandatures précédentes, entre 800 000 et 1 million d’euros étaient investis dans cet entretien chaque année.

Pour rattraper ce qui n’a pas été fait, la mairie réactualise le plan de voirie afin d’établir une programmation des travaux.

Finances

Aucun investissement pour le quotidien et la sécurité des Féréopontains. Pourtant les finances sont dans le rouge et la dette par habitant a explosé. Elle est de 20 millions d’euros, soit 1 400€/habitant. Parmi les manques à gagner notables des dernières années, les terrains du site mairie vendus aux promoteurs à des prix très inférieurs au marché. A noter également de nombreux équipements qui n’ont pas été anticipés.

La capacité d’investissement ayant été fragilisée, la mairie s’attache désormais à une recherche active de nouvelles sources de financement, sans hausse d’impôts.

Transition écologique

Là, tout est à faire. Outre l’audit sur les bâtiments municipaux, qui doit permettre de planifier des travaux de mises aux normes environnementales, de nombreux projets sont sur la table.

  • La démultiplication des mares
  • Une étude sur l’extinction de l’éclairage public durant la nuit
  • Le projet d’installation, dans l’année, d’une ferme alternative (permaculture, etc…) sur 3,5 hectares, située face à la Fondation Poidatz. Des aides financière et technique du PNR sont à venir.
  • En lien avec l’agglomération Melun-Val-de-Seine, dont c’est la compétence, la mairie travaille sur une programmation des liaisons douces, après six ans sans un seul mètre créé.
  • Enfin un projet d’un vélo-route en bord de Seine, permettant de rejoindre le circuit du Grand Paris Sud, est à l’étude.

Toutes ces actions s’ajoutent aux priorités déjà énoncées depuis juillet 2020 : le renforcement de la solidarité face à la crise, la santé (centre de dépistage et de vaccination), la relance de la démocratie participative et la sécurité du quotidien.

Loin de ce que l’on a pu connaître par le passé, la municipalité agit concrètement pour le bien-être de tous les Féréopontains.

Des écoles à l’abandon

A Saint-Fargeau-Ponthierry, les bâtiments publics sont restés six ans sans entretien.

Résultat : des plaques du plafond de l’école maternelle des Grands Cèdres se sont effondrées.

Cela s’est passé dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 mai.

Alertés immédiatement à l’ouverture de l’école, les services municipaux et les élus ont pris des dispositions en urgence pour préserver la sécurité des élèves et des personnels, enseignants et Atsem.

L’école a été fermée. Les élèves et les personnels ont été accueillis dans l’école élémentaire des Grands Cèdres.

Des problèmes d’étanchéité connus

Ces dernières années, aucuns travaux d’entretien n’ont été réalisés dans les écoles. A la maternelle des Grands Cèdres, l’étanchéité du toit terrasse était à refaire. Faute de s’en être occupé, les pluies successives ont fini par faire leur œuvre. Les infiltrations continues ont gorgé d’eau les plafonds des classes qui ont fini par céder. Ces détériorations exposent aussi le bâtiment à des risques électriques.

L’ancien maire Jérôme Guyard était au courant de ces problèmes d’étanchéité. Il a été alerté, notamment par l’équipe enseignante. Mais il n’a pas jugé utile d’engager les travaux, laissant planer le risque que le plafond se détériore et qu’il tombe dans les classes.

Heureusement, cela s’est passé dans la nuit, en dehors des heures de classe.

Des problèmes qui touchent tous les bâtiments municipaux

Le patrimoine de la commune n’a pas été entretenu pendant six ans. Dans les écoles, le constat est alarmant. L’audit mené par la municipalité le confirme. L’accueil correct des enfants n’est pas assuré. Problème de sécurité, d’hygiène des locaux, des toilettes jamais entretenues…

De gros chantiers sont donc nécessaires, prioritairement sur les écoles. Ils vont être engagés rapidement, et menés sur deux à trois ans.

Mais le reste des bâtiments municipaux sont aussi mal en point. Ils sont surveillés et vont nécessiter d’importants travaux.

L’état des écoles est symptomatique de l’ensemble de la commune. Mais la municipalité a pris le problème à bras le corps et agit pour le bien-être de tous les Féréopontains.

© RPA
© RPA

Elections départementales : RPA s’engage

Les élections départementales et régionales auront lieu les 20 et 27 juin 2021.

Pour les départementales, RPA soutiendra un binôme de candidats, conformément à ses statuts qui précisent que l’association peut soutenir des candidats lors d’élections locales, nationales ou européennes.

Lors de sa dernière réunion, le bureau de RPA a ainsi acté que l’association soutiendra, sur le canton de Saint-Fargeau-Ponthierry, la candidature du binôme composé de Salima Yenbou et Lionel Walker, avec leurs suppléants Manon Briand et Grégory Massamba. L’ensemble de la majorité municipale de Saint-Fargeau-Ponthierry est également derrière eux.

Salima Yenbou est députée européenne écologiste, ancienne élue municipale à Dammarie-les-Lys.

Lionel Walker est 3e adjoint à la maire de Saint-Fargeau-Ponthierry, ancien conseiller général de Perthes-en-Gâtinais jusqu’en 2015, ancien maire de Saint-Fargeau-Ponthierry de 1995 à 2014.

Manon Briand, 20 ans, est très engagée sur sa ville de Boissise-le-Roi.

Grégory Massamba est 1er adjoint au maire de Nandy.

De grands enjeux s’ouvrent pour notre commune et pour l’ensemble du canton.

Des projets innovants sont nécessaires pour le bien de tous les habitants, en matière de solidarité, d’environnement, de développement économique, de culture, d’éducation.

Le conseiller départemental sortant, Jérôme Guyard, a été lâché par son parti. Il se présente contre Véronique Vau, son actuel binôme. Et le Rassemblement national est en embuscade sur le canton.

Face à cette situation, RPA estime que la candidature de Salima Yenbou et Lionel Walker est la mieux à même de défendre, auprès du conseil départemental, les intérêts de tous les habitants du canton, et notamment ceux de Saint-Fargeau-Ponthierry. Le canton a toujours été représenté par un élu municipal de notre commune. Il est important qu’il le reste.

Avec votre soutien, dessinons l’avenir de notre canton, aux côtés de Salima Yenbou et Lionel Walker et de leurs suppléants.

Les voeux de Séverine Félix-Boron

Séverine Félix-Boron, maire de Saint-Fargeau-Ponthierry, d’adresse à vous à l’occasion de cette nouvelle année.

Chère Féréopontaine, Cher Féréopontain,

En premier lieu, je tiens à vous souhaiter une belle et heureuse année 2021 !

Pour cette nouvelle année, je porte l’espoir d’un contexte moins incertain et plus rassurant. Une nouvelle année qui nous permette de nouveau de nous rencontrer, d’échanger et partager ensemble des moments conviviaux au sein de notre commune.

Malheureusement, comme vous le savez, le contexte sanitaire et les mesures préfectorales, me contraigne à ne pouvoir vous accueillir pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

En effet, comme l’ensemble des communes avoisinantes, les règles sanitaires qui nous sont imposées, pour préserver votre santé, nous obligent à devoir renoncer à ce beau moment de partage.

Nous venons de vivre une année 2020 particulièrement éprouvante et au vu des dernières annonces gouvernementales nous devrons vraisemblablement poursuivre nos efforts pour quelques mois encore.

Mais cette crise sanitaire ne freinera pas la mise en œuvre de notre projet municipal. Nous portons, plus que jamais, l’ambition de concrétiser les projets nécessaires à l’amélioration de votre cadre de vie.

Pour cela, nous concentrerons notre action sur trois axes majeurs :

• Une sécurité renforcée !

• Un cadre de vie amélioré !

• Une proximité retrouvée !

Saint-Fargeau-Ponthierry est notre bien commun à toutes et à tous: et c’est ensemble que nous réussirons à faire vivre notre ville.

Une nouvelle fois, et au nom du Conseil Municipal, je vous souhaite une belle année 2021.

Séverine Félix-Boron, maire de Saint-Fargeau-Ponthierry.

1 2 3 37