Entrée de ville de Ponthierry : des inquiétudes légitimes

Le PADD, Projet d’Aménagement et de Développement Durable, a été le point fort des débats du Conseil Municipal du lundi 2 février. Ce PADD doit servir de support à la révision du PLU, Plan Local d’Urbanisme, et décrire ce que sera la ville de demain.

Même si cela n’a été mentionné à aucun moment, ce document s’appuie en grande partie sur les travaux menés pendant 3 ans par l’ancienne municipalité dans le cadre de la mise en place de l’Agenda 21. Sur plusieurs points, on retrouve donc l’analyse et les propositions faites à l’époque.

Pourtant, de nombreuses interrogations demeurent (nous aurons l’occasion d’y revenir en détail prochainement).

L’urbanisation rendue possible de l’entrée de ville fait partie des grosses différences d’approche et concentre une partie de nos inquiétudes.

Les plans portés à notre connaissance mentionnent en effet clairement deux secteurs d’urbanisation préférentiels : la plaine de Tilly d’une part (entre Maison rouge et le hameau de Tilly) et la zone qui s’étend de la ZAC de la Mare aux loups à la sortie d’Auxonnettes.

Pour justifier ce choix, la municipalité met en avant les préconisations de la Région qui, via son schéma directeur, autorise cette extension.

Sauf que la Région propose un cadre, mais n’impose pas ces extensions.

Pour préserver ces espaces naturels, la municipalité aurait donc pu choisir de ne pas étendre cette zone d’activité.

Au lieu de cela, par ses orientations, la municipalité choisi de dénaturer profondément le paysage en entrée de ville.

Les habitants de Tilly, Moulignon et Auxonnettes verront donc leur perspective paysagère fortement amputée.

Qu’y aura-t-il sur ces secteurs d’urbanisation préférentiels ? De l’activité économique ? Des logements ? Les deux ? La municipalité précise « à dominante économique ». Tout cela reste dans le flou pour le moment…

Toujours est-il que, dans quelques années, nous aurons un front d’urbanisation face aux habitations existantes, rompant ainsi avec la protection volontairement conservée de toute la partie gauche de la RD607 en entrée de ville, et dénaturant profondément et durablement la nature même de notre commune.

Ce PADD a été conçu « en collaboration avec les partenaires institutionnels et les personnes publiques ».

Quid de la population ? Elle devrait être informée prochainement ! Sous quelle forme ? L’avis des habitants sera-t-il pris en compte ? Le flou reste complet là aussi.

Les communes restent libres de ne pas urbaniser une zone si tel est son choix. C’est ce qui a été fait pendant 20 ans.

Aujourd’hui, ceux qui nous parlaient il y a encore quelques mois d’urbanisation maitrisée, ont déjà oublié leurs engagements.

 

Les promesses faites à l’époque ne sont déjà plus qu’un vague souvenir.

Les habitants des différents hameaux apprécieront.

 

 


 

Les secteurs promis à une urbanisation
selon le PADD présenté en Conseil Municipal le 2 février 2015

Image 1

 
Les choix de préservation de zones naturelles selon le PLU de 2006

Image 10

Pour en savoir plus :

Projet d’Aménagement et de Développement Durable – Conseil Municipal du 2 février 2015

1 4 5 6