Elections départementales : comprendre ce qui change

Pour qui vote-t-on les 22 et 29 mars prochains ?

NOUVEAUTÉ

Les conseillers généraux deviennent les conseillers départementaux, élus pour 6 ans. Ils seront donc remplacés en mars 2015 par 4 108 conseillers départementaux. Les conseillers départementaux sont maintenant tous élus en même temps pour une durée de 6 ans alors que le conseil général était renouvelé par moitié tous les 3 ans.

  • Pour la Seine et Marne,  ce sont 46 conseillers départementaux qui seront élus sur les 23 nouveaux cantons.

Mode de scrutin : quelles sont les nouveautés ?

PARITÉ

Pour chaque canton, les candidats se présenteront en binôme, obligatoirement composé d’un homme et d’une femme. Cette mesure permettra de mieux représenter les femmes au sein des conseils départementaux. Une fois élus, les deux membres du binôme exercent leur mandat indépendamment l’un de l’autre.

 

Pourquoi une nouvelle carte des cantons ?

EQUITÉ

La carte des cantons a été redessinée. Ils seront mieux adaptés aux équilibres démographiques de chaque département. Cette nouvelle carte permettra une représentation plus équitable de chaque canton en nombre d’habitants par élu. De 4035 cantons aux dernières élections, la nouvelle carte prévoit un passage à 2054.

  • La Seine et Marne compte donc désormais 23 cantons.
Notre canton regroupe les communes de :
  • Boissise-le-Roi
  • Dammarie-les-Lys
  • Nandy
  • Pringy
  • Saint-Fargeau-Ponthierry (chef-lieu de canton)
  • Seine-Port

 

Tout comprendre en trois questions,

en vidéo avec France Bleu

Conseil départemental : quelles attributions ?

Les 22 et 29 mars prochain, nous voterons pour désigner nos représentants au conseil départemental.

 

Mais quelles sont les attributions actuelles du département ?

Social

La loi du 27 janvier 2014 désigne le département comme « chef de file » en matière d’aide sociale, d’autonomie des personnes et de solidarité des territoires.

Le département agit en en faveur de :

  • l’enfance : protection maternelle et infantile, adoption, soutien aux familles en difficulté financière
  • les personnes handicapées : politiques d’hébergement et d’insertion sociale, prestation de compensation du handicap
  • les personnes âgées : création et gestion de maisons de retraite, politique de maintien des personnes âgées à domicile (allocation personnalisée d’autonomie)
  • les prestations légales d’aide sociale : gestion du revenu de solidarité active
  • la contribution à la résorption de la précarité énergétique

Education

  • la construction, l’entretien et l’équipement des collèges
  • la gestion des agents d’entretien, d’accueil, et de restauration scolaire
  • le service annexe d’hébergement des collèges et sa politique tarifaire

Aménagement

  • l’équipement rural, le remembrement, l’aménagement foncier
  • les transports routiers non urbains des personnes
  • toutes les routes n’entrant pas dans le domaine public national

Culture

  • création et gestion des bibliothèques départementales de prêt
  • des services d’archives départementales, de musées
  • la protection du patrimoine départemental

 

Le département peut également intervenir pour accorder des aides directes ou indirectes au développement économique.

Compétences CG

L’évolution de ces attributions est actuellement en discussion à l’Assemblée Nationale  et au Sénat.

A lire aussi :

 

(source : www.vie-publique.fr )

Traité Transatlantique – Soirée débat le 6 février

Traité Transatlantique : Eldorado économique ?

Gaz de schiste : Eldorado énergétique ?

Promesses pour un avenir meilleur

ou dangers pour notre quotidien ?

 

Le Traité de libre échange transatlantique, actuellement en discussion, est présenté comme la solution aux problèmes économiques de l’Europe.

Pourtant, si les discussions vont à leur terme et s’il est voté au Parlement européen, il pourrait mettre à mal tous les pans de notre société.

Sécurité alimentaire, énergie, eau, environnement, santé, retraite, éducation, services publics, culture, vie privée, tout sera soumis au bon vouloir des marchés.

Quelle sera alors la marge de manœuvre des Etats et des Collectivités Locales ?

 

Coté environnement, c’est, par exemple, l’exploration et l’exploitation des gaz de schistes qui pourraient devenir possibles.

 

Malgré les interdictions prises par les gouvernements, le traité donnerait la possibilité aux compagnies pétrolières de poursuivre l’État français afin de pouvoir utiliser la fracturation hydraulique avec toutes les conséquences que cela comporte.

La Seine et Marne est déjà particulièrement ciblée par ce danger !

Avec, à la clé, d’énormes profits pour ces compagnies, et des dégâts environnementaux irréversibles, à l’image de ce qui se passe déjà aux Etats Unis ou en Pologne.

 

Pour mieux comprendre ce traité et ses conséquences,

l’association “Rassembler Pour l’Avenir” vous invite à une soirée débat.

Le vendredi 6 février 2015, à 20h

Base de loisirs Seine-Ecole

Saint-Fargeau-Ponthierry.

 

  • Avec la participation de Frédéric Viale, d’ATTAC France.
© Collectif Stop TAFTA

© Collectif Stop TAFTA

Pour en savoir plus :

Des vidéos pour mieux comprendre :

TAFTA, ta gueule à la récré

 


Le Traité Transatlantique expliqué en quelques minutes

 

Abdel en vrai : Le Traité Transatlantique

 

 

  • Accéder à la Base de Loisirs Seine Ecole

RPA Infos – Janvier 2015

RPA, Rassembler Pour l’Avenir vous propose de découvrir ici le numéro de janvier 2015  de « RPA Infos », le journal de l’association. Des infos, de l’analyse, du décryptage de tout ce qui fait la vie de la commune.

N’hésitez pas à le partager.

Bonne lecture !

RPA Infos Janvier 2015

 

© RPA

© RPA

 

Charlie – Hommage à Ponthierry

Après ces trois jours d’horreur… un bel hommage ce samedi matin place Leclerc…

© Y Guyot

© Y Guyot


700 000 personnes rassemblées en France.
Près de 400 personnes à Saint-Fargeau-Ponthierry, réunies dans le recueillement, pour rendre hommage aux 17 victimes de ce triple attentat.


Tous mobilisés pour que la Liberté, la Démocratie et la République ne soient plus menacées.
Et pour que la lumière des citoyens l’emporte sur les ténèbres des obscurantistes de tous bords !

e81e0958-7e0e-40de-a1c7-664f0b59ca98

Belle et heureuse année 2015 !

Rassembler Pour l’Avenir vous présente ses meilleurs voeux pour cette nouvelle année !

Que 2015 vous soit belle et chaleureuse.

© Jacky Pouillon

© Jacky Pouillon

2015, année de l’écoute, du partage, du respect…

Que la solidarité puisse être au centre des préoccupations de chacun.

En 2015, RPA, Rassembler Pour l’Avenir, toujours à vos cotés !

Joyeuses fêtes !

RPA, Rassembler Pour l’Avenir, vous souhaite de très bonnes fêtes !

Que cette fin d’année puisse vous être chaleureuse !

© Rassembler Pour l'Avenir

© Rassembler Pour l’Avenir

Avances de subventions aux associations : des attaques malveillantes et inattendues !

Lors du Conseil Municipal de ce lundi 15 décembre 2014, la délibération n° 16 avait trait à l’attribution d’avances de subventions aux Associations.

La tournure des débats a fait réagir l’un des féréopontains présent dans la salle ce soir là.

Voici son analyse pertinente.

 

Attaques malveillantes … et inattendues pour une telle délibération !

Il se faisait tard. Cela aurait dû aller vite!

En effet, comme tous les ans, beaucoup d’associations qui ont des salariés et peu de trésorerie, sont en attente pressante de recettes dans la période. Ainsi, sur les subventions à percevoir en 2015, la délibération propose au vote du CM une avance globale de 9600 euros pour 12 associations.

En cours de débat, nous apprenons qu’en 2014, l’ancienne municipalité avait attribué 67800 euros à 19 associations.

La comparaison est évidemment cruelle.

Cela conduit les élus de l’opposition à demander si cette baisse annonce une diminution du montant des subventions 2015 du même ordre de grandeur ? Et si ces décisions se font après concertation avec les associations concernées ?

La réponse est courtoise : rien n’est évidemment décidé concernant les subventions 2015 et tout se fait en concertation. D’ailleurs, celle-ci n’est pas terminée et permettra sans doute de compléter ce tableau des avances d’ici le prochain CM.

Vigilance d’un côté, engagement de l’autre, on se dirige tranquillement vers un vote rapide et unanime.

Deux interventions viennent alors troubler la sérénité (!) du Conseil.

Celle d’un responsable d’association, concerné par cette délibération n°16 qui réduit de près de 40 % l’avance attribuée à son association par rapport à l’an dernier. Sans dialogue, sans information préalable. La concertation s’avère de fait incomplète.

Du coup, les débats reprennent et le vote risque d’être moins rapide que prévu.

Intervention alors de monsieur le Maire qui, voulant clore les débats de façon autoritaire, se livre à une attaque en règle sur les méthodes de l’ancienne municipalité : «… attribution des subventions par « copié/collé » d’une année sur l’autre … », «  … très peu de relations avec les associations … », « … méconnaissance de leur réalité jusqu’à dire qu’elles demandaient des subventions pour des manifestations qu’elles n’organisaient plus ( !)… » ….

Bref, une horreur de gestion !

Démenti immédiat de l’opposition, qui rappelle le processus d’attribution des subventions connu de tous les responsables d’associations. A savoir : dossier de demande indispensable, critères reconnus par tous, calcul numérique des subventions, résultats soumis au contrôle d’une commission ouverte aux associations et à l’opposition d’alors, puis enfin vote au Conseil municipal.

Cette objectivité et cette transparence avaient d’ailleurs été déterminantes dans l’attribution du Prix National de la Ville Associative remis à la municipalité au salon des Maires de 2009.

Pourquoi monsieur le maire de telles affirmations délibérément erronées ?

D’autant plus que nous apprenons qu’à l’époque, vous étiez responsable de la liste d’opposition et à ce titre membre du Conseil des Associations et de la commission d’attribution des subventions.

Il est vrai, nous affirme-t-on, que sur l’ensemble de la mandature, vous n’avez jamais participé à l’une comme à l’autre.

Mais alors, pourquoi falsifier ce qui a été fait … si ce n’est pour mieux faire passer ce qui va se faire ?

Le vote quelque peu retardé, a bien eu lieu de façon unanime … mais avec au final de fortes inquiétudes sur la politique associative que la municipalité risque de mener à court terme.

 

1 20 21 22 23