Intox / Désintox – N° 5

INTOX !

Jérome Guyard écrit : « Depuis 10 ans, le Conseil Général c’est 37% d’agents en plus !  »

DESINTOX…

Vrai. Mais cette critique fait abstraction de la loi de décentralisation du 13 août 2004 qui a transféré les compétences et les personnels de l’Etat au Département à compter du 1er janvier 2005, à savoir :

  • Transfert des personnels techniques, ouvriers et de services (TOS) des collèges au département

  • Transfert des compétences 

    • Les transports

    • La gestion des routes

    • L’action sociale

    • Le logement social

Intox / Désintox – N° 4

INTOX !

Jérôme Guyard écrit :

« Comment expliquer l’isolement des communes de Ponthierry et de Pringy des pôles d’activité tels que Melun et Dammarie ? La majorité de gauche en place pendant 11 ans n’a rien fait pour développer ces axes indispensables à une vie plus simple pour tous les habitants ! »

 

 

DESINTOX…

Le 25 octobre 2013, face au Syndicat des Transports d’Ile-de-France, Melun et Dammarie se sont fermement opposées au projet d’une ligne de bus Melun/Saint-Fargeau-Ponthierry/Corbeil. Ce projet était porté par la Communauté de Communes Seine-Ecole et soutenu par l’agglomération de Corbeil et le Conseil Général de Seine-et-Marne depuis 2011.

Projet de ligne Melun Seine-Ecole Corbeil PAGE 1Projet de ligne Melun Seine-Ecole Corbeil Page 2soutien SMITEC ligne Melun Corbeil

Intox / Désintox – N° 3

INTOX !

Jérome Guyard écrit : « 2 : c’est le nombre de places en crèche pour 1300 habitants en Seine-et-Marne pour 20000 naissances par an. »

 

DESINTOX…

En Seine et Marne, le taux d’équipement pour l’accueil de jeunes enfants s’élève à 70 places pour 100 enfants de moins de 3 ans, toutes structures d’accueil (individuelle et collectives) confondues (chiffres INSEE 2012 + article « Le Parisien » du 10 juin 2014).

1906 places de crèches ont été créées par le Conseil Général en 7 ans.

Fin de campagne entravée !

La campagne pour le deuxième tour des élections départementales prendra fin ce vendredi 27 mars 2015 à minuit.

Une campagne se termine en général par un grand meeting. Encore faut-il pouvoir avoir accès à une salle pour l’organiser, et avoir confirmation de cette salle suffisamment tôt pour pouvoir la communiquer aux électeurs, notamment sur le dernier tract de campagne.

Cette salle, l’équipe de campagne de Lionel Walker et Bernadette Cieplik l’ont demandé dès lundi matin, lendemain du premier tour.

  • Premier souci, l’attribution d’une salle leur a été signifiée tardivement ce mercredi, alors que les tracts étaient imprimés. Impossible donc d’en informer le plus grand nombre.
  • Deuxième problème : la salle proposée – un préfabriqué de l’école Fercot à peine plus grand qu’une salle de classe – ne peut prétendre à accueillir la seule réunion publique de ce deuxième tour sur le canton.

Saint-Fargeau-Ponthierry étant chef-lieu de canton, il était légitime que cette réunion se tienne sur la ville, et dans un lieu adapté.

Monsieur Guyard se serait-il contenté d’une salle de classe pour son meeting de fin de campagne ?

Non. C’est à l’Odyssée qu’il tentera de convaincre ses électeurs.

Autant dire que la municipalité n’a pas donné des moyens équitables aux deux candidatures.

Pour mémoire, il y a un an, M Guyard a bénéficié de salles suffisamment vastes pour organiser ses réunions.

 

Il n’y aura donc pas de réunion publique de Lionel Walker et Bernadette Cieplik cette semaine.

Ces entraves à l’expression démocratique n’empêcheront pas la dynamique enclenchée au premier tour de s’amplifier dimanche 29 mars.

 

Pour que l’avenir du canton soit entre de bonnes mains et puisse s’envisager sereinement, plus que jamais,

Dimanche 29 mars 2015,

votez et faites voter pour Lionel Walker et Bernadette Cieplik,

et pour leur remplaçants Grégory Massamba et Véronique Giannotti !

 

Proxibus : le questionnement légitime des habitants

Le questionnement des habitants sur l’avenir de Proxibus semble poser problème à la collectvité.

Pourtant, savoir officiellement ce que devient le service de transport à la demande après le 30 juin 2015 relève d’une demande légitime. Pourquoi ?

Pour obtenir une réponse fiable et définitive.

Cette question a été posée plusieurs fois :

  • au conseil municipal du 2 février « c’est à l’étude » a dit le maire J.Guyard
  • au conseil de la Communauté de communes le 10 février, « ce service s’arrête le 30 juin »
  • au conseil municipal du 2 mars « non ce n’est pas supprimé mais « redimensionner sans faire de doublon avec les lignes régulières» a répondu le maire.

L’hypothèse du remplacement de « Proxibus » par une ligne régulière ne prend pas en compte les besoins d’accompagnement, de proximité et de souplesse des usagers actuels à fortiori ceux les plus fragiles.

Une pétition a été initiée par les habitants du quartier de Constant Gallon car ils étaient inquiets ; ils voulaient savoir quel était l’avenir de leur vie quotidienne, et, ne pas rester isolés !

Leur courrier envoyé, le 16 février aux élus décideurs, n’a reçu aucune réponse.

Une nouvelle lettre a été déposée, le 12 mars, par les usagers et habitants, pour obtenir une audience auprès du président de la Communauté de communes Seine-Ecole n’a reçu aucune réponse.

Pourquoi le maire, comme le président de la Communauté de communes ne répondent-ils pas aux habitants qui leur écrivent et les questionnent de façon respectueuse ?
Toutefois, le 20 mars, à la veille des élections départementales, une lettre ouverte aux habitants échoue subitement dans les boîtes aux lettres. Dans ce courrier du Président de la Communauté de communes Seine-Ecole annonce « l’objectif est de maintenir un service adapté ».

En quoi consiste ce « service adapté » ?

Est-ce un service de transport à la demande adapté ? Un service de ligne régulière adapté ?

Adapté à qui ? Y a t il un projet concret ou pas ? Lequel ? Pourquoi donc ne pas le décliner ?

Est-ce un maintien ou une suppression déguisée du service « Proxibus » ?

Voilà les vraies questions qui auraient mérité de vraies réponses aux demandeurs, plutôt que des propos insultants pour les pétitionnaires.

Pétition Proxibus

Elections départementales : dimanche 29 mars, un second tour décisif !

Dimanche 22 mars, pour le 1er tour des élections départementales Bernadette Cieplik et Lionel Walker sont arrivés en tête sur le canton, recueillant 30,98% des voix !

Ils sont également arrivés en tête sur Saint-Fargeau-Ponthierry avec 35,26%.

 

Ce score est une bonne nouvelle pour le canton et pour la commune. Mais tout reste à faire.

Pour amplifier l’élan de dimanche, pour permettre que le canton puisse défendre durablement sa dynamique sociale et économique, Rassembler Pour l’Avenir renouvelle et intensifie son soutien à Bernadette Cieplik et Lionel Walker.

Parce que depuis 10 ans, Saint-Fargeau-Ponthierry et tout le canton de Perthes en Gâtinais ont bénéficié de l’action ininterrompue de Lionel Walker, sans esprit partisan, privilégiant le rassemblement de toutes les énergies à la confrontation clivante et partisane…

Parce que nos communes ont retrouvé le dynamisme nécessaire à la cohésion sociale et à l’activité économique…

Parce que, grâce au Conseil Général de Seine et Marne, la maison de la petite enfance accueille les enfants de nos communes…

Parce que le Conseil Général a toujours œuvré pour que nos enfants bénéficient des meilleures conditions de scolarité dans les collèges du canton…

Parce que la sécurité a toujours été au centre des préoccupations du département, à travers par exemple la réhabilitation du centre du secours des pompiers ou la sécurisation des zones accidentogènes des axes de circulation…

Parce que, malgré le transfert de compétences de l’Etat sur le département, les taux d’imposition sont restés inchangés depuis 3 ans…

Parce qu’il est nécessaire que toutes les actions menées depuis 10 ans puissent se poursuivre et s’amplifier afin que les habitants du canton de Saint-Fargeau-Ponthierry puissent envisager leur avenir sans crainte…

Dimanche29 mars, votez et faites voter

pour Lionel Walker et Bernadette Cieplik,

et leurs remplaçants Grégory Massamba et Véronique Giannotti !

Le vote par procuration, l’autre façon de soutenir Bernadette Cieplik et Lionel Walker

Dimanche 22 mars, vous avez accordé votre confiance à Lionel Walker et Bernadette Cieplik. Une dynamique qu’il faut amplifier dimanche prochain.

Vous connaissez certainement autour de vous des personnes qui se sont abstenues ou n’ont pas pu aller voter, faute de procuration.

Pour le canton et pour la ville, ce deuxième tour est essentiel. Il s’agit de préserver et amplifier la cohésion sociale et le dynamisme économique de nos communes.

Si vous ne pouvez pas être présents le jour du scrutin, vous avez la possibilité d’établir une procuration afin de pouvoir tout de même exercer votre droit de vote.

Pour établir cette procuration, le poste de police de Saint-Fargeau-Ponthierry étant fermé pour cause de plan Vigipirate, il faut se rendre au commissariat de Dammarie-lès-Lys pour déposer ses demandes de procuration.

Vous pouvez le faire jusqu’à vendredi soir.

Vous pouvez remplir votre demande de procuration chez vous en la téléchargeant ici. Vous pouvez bien sûr la remplir directement au commissariat.

 

Dimanche 29 mars, votez et faites voter

pour Lionel Walker et Bernadette Cieplik,

et leurs remplaçants Grégory Massamba et Véronique Giannotti !

 

 

Intox / Désintox – N° 2

INTOX !

Publication dans le journal municipal de janvier 2015 (page 6) d’un article sur le Noël 2014 du quartier des Bordes, animation organisée par le Conseil de Hameau.

 

DESINTOX…

En 2014, il n’y a pas eu d’animation de Noël sur le quartier des Bordes ! La photo illustrant l’article date de plusieurs années !

 

1 20 21 22 23 24 25