Quand le maire manipule les chiffres de l’INSEE

Dans le journal municipal « Notre ville, le mag » n° 15 de mars-avril 2017, à la page 10, un tableau est censé démontrer que l’évolution de la population est « sous contrôle » depuis 2014, soi-disant « à l’inverse » de ce qui se faisait auparavant.

A l’appui de cette démonstration, des chiffres provenant de l’Insee, l’Institut national de la statistique et des études économiques.

Si ces chiffres proviennent d’un organisme national reconnu et indiscutable, ils sont détournés et manipulés grossièrement à des fins politiques.

Jugez-vous même.

Flyer population Saint-Fargeau-Ponthierry – Insee – Avril 2014

Chiffres InseeDès la parution du journal municipal, l’information de la page 10 nous a paru erronée.

Après avoir vérifié auprès de l’Insee la véracité de ces chiffres, nous sommes arrivés au constat qu’il s’agissait en fait d’une manipulation inadmissible.

L’intox :

L’ histogramme concernant l’évolution de la population voulait prouver que dans la période de la municipalité précédente, il y a eu une augmentation moyenne de 142 habitants par an et que depuis 2014, cette augmentation est trois fois moindre d’environ seulement 49 habitants par an.

La manipulation :

Les deux dernières barres sont fausses. Elles prétendent pourtant faire référence au chiffrage de l’Insee. Ce qui rend la manipulation encore plus grave.

L’urbanisation vue par le maire

Depuis 2014, une vraie frénésie immobilière s’est emparée de la ville de Saint-Fargeau-Ponthierry.

Loin de la promesse d’un urbanisme maîtrisé, et malgré la manipulation des chiffres de l’Insee sur la population, c’est la promesse d’atteindre 20 000 habitants en 2020 qui est à l’ordre du jour. Soit plus de 6 000 habitants en 6 ans.

Entre les permis déjà signés depuis son arrivée, et les programmes immobiliers déjà annoncés, quelles seront les conséquences pour les Féréopontains et la qualité de vie sur notre commune ?

Jugez plutôt :

 

Flyer Urbanisation - AVRIL 2017

 

C’est ce que le maire qualifie de « dynamisme immobilier, une chance à saisir » (Edito du supplément Urbanisme au Mag n°13 novembre-décembre 2016).

Pourtant en réunion publique, le 5 novembre 2016, le maire confirmait que les demandes de logements sont en baisse importante et constante. (Info tableau de veille du 3 janvier 2017)

Quelles sont donc les vraies raisons qui le poussent à construire toujours plus ?