Les cafés du maire, une démocratie de comptoirs

 

Après une amnésie prolongée, le maire a eu une envie subite de proximité en invitant les habitants à venir le rencontrer dans un café le 28 novembre.

Comme l’a écrit avec lucidité La République de Seine-et-Marne du 27 novembre : « L’équipe municipale se lance dans une opération de communication ».

A 8h30 un mardi matin, quels sont les habitants qui peuvent se déplacer ? Trop tôt pour les retraités, impossible pour les actifs et à l’heure où les enfants entrent à l’école…

De qui se moque-t-on !

Vous avez dit concertation ?

AVANT en démocratie, les habitants répondaient à une invitation de leurs élus dans un lieu public :  salle du conseil municipal, écoles ou salles de quartier, rencontre rue par rue ou sur le marché quand les élus tenaient permanence tous les dimanches à l’écoute des habitants.

C’était AVANT.  Car depuis trois ans tout a été progressivement déconstruit, vidé de sens et balayé : concertations, conseils de quartier, débat public, etc… tout ce qui permettait aux habitants d’être informés, consultés et acteurs de leur quotidien. « La démocratie participative ne fait pas partie de mon vocabulaire » se vantait le maire au Conseil municipal de décembre 2015. Promesse tenue !

AUJOURD’HUI l’équipe municipale fait son bilan dans un café. Résultat de l’opération pour l’ensemble de la commune : dix habitants présents. Cela illustre clairement une politique qui va à rebours de ce qu’il convient de faire pour écouter et associer un maximum de citoyens à la réflexion sur les choix municipaux.

Pas plus que l’avenir, la démocratie ne peut se lire dans le marc de café.

© RPA

L’urbanisation s’emballe sur Saint-Fargeau-Ponthierry

« Je souhaite un urbanisme maitrisé ! »

C’était la promesse de campagne d’un certain Jérome Guyard.

Deux ans après, le maire de Saint-Fargeau-Ponthierry a oublié les engagement du candidat aux élections municipales de 2014.

Une frénésie s’est emparée de la ville.

Voici en quelques chiffres l’urbanisation vue par le maire.

476 logements seront livrés d’ici 2 ans

Permis de
Construire
accordés

Lieux

Logements

Ponthierry

 

10/2014 57 ave de Fontainebleau

12

07/2014 rue de la Saussaie passage à niveau

25

08/2014 5 rue de la Fileuse

36

03/2015 23 avenue de Fontainebleau

102

06/2015 rue Leroy -gare – Splenodex

111

10/2015 69 ave Fontainebleau-mairie

158

01/2015 15 rue de la Saussaie

9

Tilly  
09/2015 302 rue des Garennes

5

  St Fargeau  
11/2015 49 rue du Puits Beau

8

 2016 Les Glaises

10

476

A cela, il faut ajouter 1270 logements annoncés d’ici 2020

  • 120rue de la Plaine à Jonville
  • 500en bord de Seine / Henkel
  • 100gendarmerie av. Fontainebleau
  • 100angle ave Beaufils / rue Leroy
  • 50  85 av. Fontainebleau
  • 4002ème tranche site mairie

 

13 170 Féréopontains aujourd’hui,

17 000 demain…

+ 30% en 6 ans

 

Avec quelles conséquences pour les habitants ?

Des empilements de projets sans réflexion préalable, sans vision globale de la ville de demain, avec des conséquences irréversibles sur les conditions de vie quotidienne :

  • aggravation des conditions de circulation
  • engorgement du stationnement
  • insuffisance des équipements publics, notamment pour la scolarisation et les places en crèches

 

Est-ce la ville dont nous voulons ?

L’urbanisme maîtrisé ? Promesse non tenue !

 

L'Urbanisation galopanteL’Urbanisation galopante

Intox / Désintox – N° 6

INTOX !

Jérome Guyard écrit : 

« 3 333 400 € : c’est le montant dépensé par le conseil général actuel du 77 pour l’acquisition de la Maison des Personnes Handicapées ….. qui à ce jour est toujours inaccessible aux handicapés !!! Cherchez l’erreur … »

 

DESINTOX…

Tous les services d’accueil et de consultation des personnes en situation de handicap sont accessibles en rez-de-chaussée de la MDPH de Savigny le Temple.

Intox / Désintox – N° 5

INTOX !

Jérome Guyard écrit : « Depuis 10 ans, le Conseil Général c’est 37% d’agents en plus !  »

DESINTOX…

Vrai. Mais cette critique fait abstraction de la loi de décentralisation du 13 août 2004 qui a transféré les compétences et les personnels de l’Etat au Département à compter du 1er janvier 2005, à savoir :

  • Transfert des personnels techniques, ouvriers et de services (TOS) des collèges au département

  • Transfert des compétences 

    • Les transports

    • La gestion des routes

    • L’action sociale

    • Le logement social

1 an après, le bilan de Jérome Guyard – Episode 4

Depuis 1 an, Jérome Guyard sur Saint-Fargeau-Ponthierry, c’est :


  • La promesse d’une entrée de ville entièrement urbanisée sur les plaines de Tilly et d’Auxonnettes jusqu’alors préservées par le Plan Local d’Urbanisme (source Conseil Municipal du 2 février 2015 – Projet d’Aménagement et de Développement Durable)

Voulez-vous vraiment le même type d’urbanisme sur le canton ?


  • L’absence de vision économique et de rayonnement de la ville.

    • Abandon du projet « Pack en Seine », pôle d’excellence fédérant les industries de l’impression par l’installation d’un centre d’innovation, de recherche et de formation unique en Europe. Projet repris par la ville du Mans qui a su y voir le potentiel économique exceptionnel.

Voulez-vous vraiment le même traitement de l’économie sur le canton ?

 

  • La volonté drastique de réduire la masse salariale du personnel municipal, au détriment de l’emploi et des services publics rendus aux habitants (16 départs non remplacés – Conseil Municipal du 15 décembre 2014)

Voulez-vous vraiment le même traitement pour le personnel territorial sur le canton ?

 

  • L’abandon des actions de développement durable :

    • Abandon de l’Agenda 21, plan d’actions communal sur 5 ans dans les domaines économique, social et environnemental. Démarré en 2013, labellisé par le Ministère du Développement Durable, un point d’étape aurait dû avoir lieu fin 2014 (après celui de décembre 2013).

    • L’abandon des produits Bio à la cantine scolaire.

    • L’abandon de l’entretien et de la mise en valeur de l’Espace Naturel Sensible Raymond Sachot.

Voulez-vous vraiment le même traitement pour le développement durable sur le canton ?

 

Voulez-vous vraiment la même chose sur le canton ?

triste bilan

Intox / Désintox – N° 4

INTOX !

Jérôme Guyard écrit :

« Comment expliquer l’isolement des communes de Ponthierry et de Pringy des pôles d’activité tels que Melun et Dammarie ? La majorité de gauche en place pendant 11 ans n’a rien fait pour développer ces axes indispensables à une vie plus simple pour tous les habitants ! »

 

 

DESINTOX…

Le 25 octobre 2013, face au Syndicat des Transports d’Ile-de-France, Melun et Dammarie se sont fermement opposées au projet d’une ligne de bus Melun/Saint-Fargeau-Ponthierry/Corbeil. Ce projet était porté par la Communauté de Communes Seine-Ecole et soutenu par l’agglomération de Corbeil et le Conseil Général de Seine-et-Marne depuis 2011.

Projet de ligne Melun Seine-Ecole Corbeil PAGE 1Projet de ligne Melun Seine-Ecole Corbeil Page 2soutien SMITEC ligne Melun Corbeil

1 an après, le bilan de Jérome Guyard – Episode 3

Depuis 1 an, Jérome Guyard sur Saint-Fargeau-Ponthierry, c’est :

 

  • La suppression du service de Transport à la Demande (« Proxibus ») au 30 juin 2015, pénalisant ainsi les séniors, les jeunes, et toutes les personnes ayant des difficultés pour se déplacer.

 

  • Déjà 300 logements en chantier pour 2015, alors qu’il promettait un « urbanisme maitrisé » !

 

  • La réduction de l’offre culturelle sur la ville :

    • Suppression des séances de cinéma les mardis, mercredis, et jeudis

    • Suppression des séances « cinéma jeunesse » le mercredi

    • Suppression du ciné-club

    • Appauvrissement de la programmation cinéma des 26 Couleurs

    • Réduction des jours et heures d’ouverture de la bibliothèque municipale, à cause de la baisse des effectifs

  • L’augmentation des tarifs des spectacles des 26 Couleurs : +39% pour une famille de 2 adultes et 2 enfants !

 

  • Un tarif dissuasif de la location de la salle des 26 Couleurs : 4000 € demandés au Secours Populaire ! Combien pour le MEDEF ?

 

Voulez-vous vraiment la même chose sur le canton ?

triste bilan

Intox / Désintox – N° 3

INTOX !

Jérome Guyard écrit : « 2 : c’est le nombre de places en crèche pour 1300 habitants en Seine-et-Marne pour 20000 naissances par an. »

 

DESINTOX…

En Seine et Marne, le taux d’équipement pour l’accueil de jeunes enfants s’élève à 70 places pour 100 enfants de moins de 3 ans, toutes structures d’accueil (individuelle et collectives) confondues (chiffres INSEE 2012 + article « Le Parisien » du 10 juin 2014).

1906 places de crèches ont été créées par le Conseil Général en 7 ans.

1 2