Déclaration de revenus : attention au démarchage

 

En 2014, au début du mandat, la municipalité avait créé une association de soutien, « Ma ville a du cœur », dirigée à l’époque par des conjoints d’élus. Mais très vite, le cœur a été touché par une crise profonde issue de symptômes nommés « déception » ou « démission ». Résultat : un arrêt cardiaque fulgurant à peine née.

Sentant le vent tourner, à moins d’un an du démarrage officiel de la campagne électorale, des conjoints d’élus sont missionnés pour créer une nouvelle association, moins dans l’affectif, mais surtout se rapprochant de la culture du BTP. « Philaplon » surgit des entrailles de la municipalité.

A peine née, l’association passe convention avec le maire pour aider les séniors à remplir leur déclaration de revenus. C’est pourtant l’administration fiscale, soumise au devoir de confidentialité, qui est l’interlocuteur pour cette aide, comme le souligne le ministère de l’Action et des Comptes publics.

Le danger de la démarche de cette nouvelle association serait de pouvoir repérer les situations financières des administrés sous couvert d’aide à la déclaration de revenus.

 

Dans quels buts ?

 

Profitant de la déclaration de revenus à faire en ligne, les bons petits soldats, messieurs Flamain et Beaugrand, se proposent de la faire pour vous.

Ils pourront ainsi tenter de vous masquer l’augmentation des taxes locales depuis 2014.

Cette augmentation est le fruit :

  • Du vote de la municipalité de plusieurs hausses.
  • Du vote du maire, vice-président de l’Agglomération melunaise, et de ses adjoints, d’une augmentation d’impôts en 2016.
  • Du vote du maire, conseiller départemental, d’une augmentation de la fiscalité départementale.

Dans ses triples responsabilités, le maire a, à chaque fois, cherché à prélever un peu plus dans votre portefeuille.

En 2019, parions que ces messieurs vous expliqueront comment, grâce à leur gestion, ils baisseront les impôts. Ce sera à chacun de comparer alors objectivement, la réalité des ponctions fiscales supplémentaires entre 2014 et 2019.

Ils pourront également tenter de vous faire croire que si les taxes sur l’assainissement et sur les ordures ménagères baissent, c’est grâce à eux. La réalité est que ces domaines sont, désormais, de la responsabilité de l’agglomération melunaise. Le président de la CAMVS a voulu harmoniser les taux entre les 20 communes pour que toutes puissent avoir les mêmes.

Enfin, ils pourront surtout, au nom des élus de la commune, avoir accès à vos revenus et à vos déclarations qui deviendront alors du domaine public.

Rappelons-nous de cette triste séance du conseil municipal où les noms des personnes débitrices auprès de la mairie ont été mises en pâture publique, et ce malgré les protestations des élus d’opposition.

 

Protection des données personnelles

 

Si vous avez besoin d’aide pour votre déclaration fiscale annuelle, RPA vous conseille fortement de passer par de vrais professionnels soumis au secret professionnel : Trésor public, service social, maison des services publics.

Mais surtout ne prenez pas conseil auprès d’élus ou de leur famille, qui ne se soumettent à aucune règle de confidentialité.

 

Dans une période où l’alerte est donnée au plus haut niveau sur la protection des données personnelles, il est totalement anormal que des élus ou leur famille, quels qu’ils soient, avec des intentions purement électoralistes, tentent de se substituer aux services de professionnels du service public, compétents et désintéressés.

 

Ne tenant plus qu’à un Phil, la municipalité ne sait plus quoi inventer. L’opération Philaplon est une initiative cousue de Phil blanc !

Aussi ne vous mettez surtout pas un Phil à la patte.

 

Et n’oubliez jamais que le plomb est particulièrement toxique et reste, d’après les scientifiques, un très dangereux poison !

 

Réunion publique : La ville en dérives

L’enquête publique menée sur le nouveau Plan Local d’Urbanisme de Saint-Fargeau-Ponthierry s’est achevée le samedi 29 octobre 2016.

La philosophie de ce PLU confirme les objectifs du maire et de son équipe : accélérer l’urbanisation de la commune au détriment de la population et en reniement avec ses engagements de campagne.

Beaucoup de Féréopontains sont venus exprimer leurs questionnements sur l’avenir de la commune, proposé par ce PLU.

 

Urbanisation, circulation et impôts…

 

En 2014, le programme de la liste « Guyard » faisait de la réduction de la pression fiscale l’une de ses priorités. Vérifiant l’adage qui veut que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent », qu’en est-il vraiment aujourd’hui ?

Le maire Jérôme Guyard a fait voter par ses conseillers, dès 2014, la diminution de l’abattement à la base de la taxe d’habitation. Il était ramené à 15%, sous le faux prétexte de légalité ! Lors du conseil municipal du 23 mars 2016, il concède que cela a augmenté les impôts de 110000 euros. Où est la réduction ?

Aujourd’hui, chacun peut constater sur ses avis d’imposition que la Taxe d’habitation a bondi de 7%. La Taxe foncière croît de 6%.

 

…des dérives qui mettent en péril l’avenir de la commune.

S’informer, échanger, débattre

 

Pour prolonger la réflexion sur l’avenir de la commune et débattre des actions à entreprendre, les élus d’opposition de la liste « Avec Vous, Réussir l’Avenir », invitent l’ensemble des Féréopontains à une réunion publique,

 

Le vendredi 25 novembre 2016, à 20h,

Salle Ginette Rivière, à Saint-Fargeau-Ponthierry

(à côté du terrain de pétanque)

affiche-reu-publique-25-novembre-2016-v6