Le maire une nouvelle fois condamné

 

Le maire et son équipe municipale se refusent obstinément à respecter les obligations définies par la loi. Ils ont à nouveau été rappelés à l’ordre par la justice.

La loi impose aux maires de mettre à disposition des salles municipales pour le bon fonctionnement de la vie démocratique de la commune. Ainsi, à Saint-Fargeau-Ponthierry, selon les conditions définies par le conseil municipal, le maire doit prêter une salle à toutes les associations de la ville pour y tenir leur assemblée générale.

Mais le maire a refusé toute salle à RPA.

Pourtant, une toute jeune association, dirigée par des conjoints d’élus, a droit, elle, à toutes les salles qu’elle souhaite.

Devant le traitement discriminatoire que le maire exerce en fonction des associations, RPA a été obligé de saisir le tribunal pour obtenir le prêt d’une salle afin d’y organiser son assemblée générale annuelle obligatoire.

Le 7 mai 2018, le tribunal administratif a de nouveau jugé en notre faveur !

Le maire se voit donc obligé de proposer à RPA, sous 8 jours, une date de mise à disposition d’une salle. Il est par ailleurs condamné à verser 1000 euros à RPA.

Des rappels à la loi en cascade…

 

  • Condamnation par le tribunal pour appel d’offre illégal…
  • Condamnation par le tribunal pour avoir refusé une tribune aux élus de l’opposition…
  • Rejet, à plusieurs reprises, par le préfet, de l’augmentation indue des indemnités des conseillers municipaux…
  • Annulation du PLU par le préfet pour irrégularités…
  • Retoquage de plusieurs délibérations municipales par le préfet depuis quatre ans…

 

Aujourd’hui, le maire est de nouveau pris en flagrant délit d’illégalités !

Cette nouvelle décision judiciaire n’est pas une victoire de l’association RPA.

C’est celle de la démocratie, celle de la loi, en permanence bafouées sur notre commune.

Préparons ensemble la transition pour une véritable équipe municipale soucieuse de faire fonctionner la commune dans le respect des droits de chacun, et non dans un défi permanent à la loi au service uniquement de leurs propres enjeux politiques.

 

Notre commune mérite mieux que ce triste déni de démocratie !

Nouveau PLU : le pire est à venir pour Saint-Fargeau-Ponthierry et les Féréopontains

 

La nouvelle mouture du PLU (Plan local d’urbanisme), actuellement soumise à enquête publique (jusqu’au 25 avril), impose, ni plus ni moins, de rompre avec le caractère rurbain de Saint-Fargeau-Ponthierry. L’urbanisation à outrance, qu’il permet et prévoit, fait peser les plus grands dangers pour le quotidien des Féréopontains.

Dans les documents consultables en mairie par chacun des habitants, plusieurs points attestent de ces dangers.

La multiplication des programmes immobiliers aura pour conséquence une explosion démographique insensée et irréversible : le cap des 20 000 habitants sera franchi allégrement. Un développement incontrôlé qui se fait, de surcroît, sans anticiper les besoins en infrastructures et aménagements : plan de circulation, écoles, collège, transports, services publics, santé, commerces, …

Quelques exemples

A Jonville, le projet immobilier de 240 logements laisse augurer des problèmes de circulation ingérables. La « liaison douce » prévue entre Jonville et Auxonnettes, est un soi-disant cheminement de 8 à 10 mètres de large. Un dimensionnement qui laisse penser qu’il est prévu pour être transformé dans le futur en route pour désengorger Jonville et rejoindre l’autoroute.

Le Parc Espace Naturel Sensible R. Sachot et le parc des Bordes, perdent leur classement EBC (Espace boisé classé). Un oubli ? Ou plutôt un choix permettant des aménagements contraires à l’environnement et à la charte du PNR, voire des abattages rendus nécessaires par un nouveau désir immobilier ?

En entrée de ville, l’extension de la ZAC, prévue au-delà de Maison Rouge, se fera sur un espace agricole devenu inondable. Et pour quelle utilité économique ? La ZAC existante n’est pas pleine, les ZAC des communes alentours peinent à vivre. Et les retombées fiscales pour la commune minimes, l’Agglomération melunaise dont nous dépendons étant la seule bénéficiaire des taxes issues de la fiscalité des entreprises.

En centre-ville, le programme prévu après la destruction de l’ancienne mairie, des anciens services techniques, du stade et du gymnase de la Fileuse va générer un flux routier important et dangereux. Là encore, aucune étude d’impact sur la circulation rue de la Fileuse et sur la RD607 n’est disponible.

L’assainissement est oublié. Aucune anticipation d’un redimensionnement de la station d’épuration, commune à Saint-Fargeau-Ponthierry et Pringy. L’évolution démographique des communes impose d’anticiper ce redimensionnement rendu obligatoire.

Prévention des inondations : la question est totalement ignorée dans ce PLU. Aucune prise en compte du PPRI (Plan de prévention du risque inondation) document qui s’impose à toute collectivité. En bords de Seine, sur le site Henkel, le programme immobilier est défini sans prise en compte des règles édictées par ce plan préfectoral.

Un PLU fortement critiqué par la plupart des instances

Les avis des personnes publiques associées (Etat, Région, Conseil départemental, Agglomération melunaise, PNR, Chambre d’agriculture, Autorité environnementale…), joints au PLU, sont éloquents. Ils vont tous dans le même sens.

La Mission régionale d’autorité environnementale d’Ile-de-France (MRAe) souligne que « le dossier ne permet pas d’appréhender […] les motivations […] conduisant à une consommation importante d’espaces encore non artificialisés. » La MRAe indique encore que « le contenu du rapport de présentation du projet de PLU de Saint-Fargeau-Ponthierry ne répond pas à l’ensemble des obligations du code de l’urbanisme relatives aux PLU soumis à une évaluation. » Pour la MRAe, le risque inondation n’est pas pris en compte. Elle fait encore toute une série de remarques qui l’amène à une observation : « L’évaluation environnementale » faite pour la commune « n’apparaît pas avoir servi d’outil d’aide à la décision » dans les choix du PLU.

Le PNR (Parc Naturel Régional) du Gâtinais français émet « un avis réservé. » La « constructibilité des zones agricoles est incompatible avec les orientations de la Charte du Parc. » Le PNR ne trouve dans le PLU « aucune orientation forte » en termes de cadre de vie et de mobilités.

La CAMVS (Agglomération de Melun) de son côté souligne notamment que l’extension de la ZAC d’entrée de ville pourrait « générer une concurrence venant en contradiction avec l’objectif de maintien du commerce de proximité en centre-ville et pourrait fragiliser les équilibres commerciaux existant sur le sud de l’agglomération. »

Le Conseil départemental de Seine-et-Marne, où siège le maire, émet des réserves sur « le trafic généré » sur le réseau départemental par le projet urbain de la ville, tout comme sur les « circulations agricoles pas du tout abordées. »

La Chambre d’agriculture confirme son « avis défavorable » déjà mentionné en 2016, notamment en raison de « la profusion de projets de zones d’activité en Seine-et-Marne et en Essonne » au détriment des zones naturelles.

L’Etat formule une série d’observations dont le fait que le PLU ne prévoit pas de zones limitant « la constructibilité des terrains en lisière d’espaces naturels. »

Pour garder une commune à taille humaine, les Féréopontains doivent s’exprimer

Tout est fait pour empêcher le débat et l’expression des citoyens ! Cette nouvelle version du PLU n’a en effet été soumise à aucune concertation ni réunion publique. Les associations environnementales de la commune n’ont pas été conviées à donner leur avis sur ce document avant d’être finalisé. Les habitants n’ont pas eu droit non plus à une nouvelle présentation de la ville qui est dessinée avec ce PLU, encore pire que le précédent pourtant retoqué par le Préfet pour illégalités.

Urbanisme outrancier, environnement sacrifié, risques d’inondations ignorés, terres agricoles grignotées, plan de circulation oublié, infrastructures, services publics scolaires non prévus !

Cette version du PLU porte en elle des handicaps majeurs pour l’avenir de la commune, la vie quotidienne et le bien-être des Féréopontains.

Il est donc vital pour chaque habitant de porter à la connaissance du commissaire enquêteur ses observations, ses questionnements, ses craintes, afin que notre commune rurbaine reste humaine, accueillante, vivable, respirable, durable.

 

Les documents du PLU sont consultables en mairie :

Lundi et vendredi : 8h30 à 12h00 / 13h30 à 17h

Mardi et jeudi : 13h30 à 18h30

Mercredi : 8h30 à 17h

Samedi : 9h à 12h (sauf les dimanches, les jours fériés et chômés)

Chacun peut consigner ses observations sur le registre mis à sa disposition.

Le commissaire enquêteur reste à la disposition du public :

le mardi 17 avril : de 14h00 à 17h00

le mercredi 25 avril : de 14h00 à 17h00

Les observations et commentaires peuvent également être rédigés en ligne sur le registre dématérialisé

https://www.democratie-active.fr/enquete-plu-saint-fargeau-ponthierry/

où tous les documents relatifs au PLU sont consultables.

Permanence des élus du 7 avril 2018

Les élu(e)s de l’opposition municipale « Transition » vous invitent à venir à leur prochaine permanence

le samedi 7 avril 2018, de 10h30 à 12h,

à leur local (à côté de la bibliothèque)

Des sujets cruciaux sur l’avenir de notre ville sont à débattre :
le recours juridique pour sauver la Mairie, la nouvelle enquête publique sur un PLU remettant toujours en cause notre cadre de vie.

Venez vous informer et échanger avec eux.

Elles/Ils seront heureux de vous rencontrer.

A votre écoute sur l’explosion immobilière

Explosion immobilière sur la commune

L’association « Rassembler Pour l’Avenir » et les élus de l’opposition vous donnent un nouveau rendez-vous !

Le dimanche 19 novembre 2017

de 10h à 12h

Place Leclerc

  • Plus de 2 000 logements en 6 ans
  • Plus 6 000 habitants en un seul mandat
  • Une ville à plus de 20 000 habitants d’ici 2021

Parlons-en !

 

Ce temps d’échange est ouvert à tous.

© RPA

A votre écoute fait sa rentrée

 

L’association « Rassembler Pour l’Avenir » et les élus de l’opposition reprennent leurs rencontres publiques.

Ils seront place Leclerc, à Saint-Fargeau-Ponthierry

le dimanche 24 septembre 2017, de 10h à 12h.

 

Projets immobiliers qui se multiplient, l’ENS Parc Sachot en sursis, la gestion des inondations au point mort, la conférence-débat sur l’eau interdite, le PLU retoqué,… les sujets de discussion ne manquent pas.

 

Venez vous exprimer sur ce qui fait le quotidien de la commune.

Ce temps d’échange est ouvert à tous.

 

Quand les Féréopontains parlent…démocratie

A l’écoute des citoyens pendant ces trois années, les élus de l’opposition de la liste « Avec Vous, Réussir l’Avenir », en partenariat avec « RPA », ont pris l’initiative, début janvier, d’une consultation des Féréopontains.

Par courrier, par courriel ou via les réseaux sociaux, chacun a ainsi pu s’exprimer sur ce qu’il vit, sur les services rendus, ou non, à la population, sur la manière dont la municipalité envisage la ville.

Environnement, urbanisme, éducation, culture, économie, démocratie, finances, solidarités, sécurités, sports, transports, services municipaux, tous les sujets ont été abordés par les habitants.

Quand les Féréopontains parlent…démocratie

Bonne relation avec les habitants et voisins du quartier

Rien. Rien de rien

Aucune volonté de la municipalité de prendre en compte l’avis des habitants

Le contact avec les habitants est nul, la démocratie participative n’existe plus, les conseils de hameaux ne sont plus intéressants

Aucune proximité constructive

Hélas, peu d’échanges

Impossible de rencontrer le maire

Personnes aux réunions obligatoires organisées par la mairie

Vie des quartiers inégale selon le quartier

Quoique l’on dise les décisions sont prises sans considération.

Pas assez de contacts vis à vis des voisins. Trop renfermés sur eux-mêmes. Personne ne parle.

Pas assez de surveillance policière pour remettre ordre et respect

Promesse il y a 2 ans et demi double ligne blanche rue de Jonville. Rien

Aucune vie de la démocratie n’est favorisée par l’équipe municipale : point mort !

Et aucune écoute !

Vie des quartiers : nul !

Relations inexistantes, mèpris, indifférence

La démocratie de notre petite ville est à l’image de l’urbanisme, bien amoché !

Y a-t-il un maire à Ponthierry ?

Aucune information publique média (même sur le site internet)

Je ne sais pas. Rien n’est fait à ce sujet

Impression de ne jamais pouvoir parler à quelqu’un pour discuter d’un problème

La démocratie participative est morte

Eu M Leguy au téléphone. Apparemment amené à disparaître alors que je souhaite les rejoindre. Réunions qui n’arrivent pas souvent.

Information, encore des efforts. Vie de quartier passable comme relation avec l’habitant

Où est le maire ?

Le maire se méfie de la démocratie

Le site internet est trop peu mis à jour. Relation à l’Habitant : aucun moyen à ma connaissance de donner son avis (qui d’ailleurs, je pense, n’intéresse personne)

Quand les Féréopontains parlent…environnement

A l’écoute des citoyens pendant ces trois années, les élus de l’opposition de la liste « Avec Vous, Réussir l’Avenir », en partenariat avec « RPA », ont pris l’initiative, début janvier, d’une consultation des Féréopontains.

Par courrier, par courriel ou via les réseaux sociaux, chacun a ainsi pu s’exprimer sur ce qu’il vit, sur les services rendus, ou non, à la population, sur la manière dont la municipalité envisage la ville.

Environnement, urbanisme, éducation, culture, économie, démocratie, finances, solidarités, sécurités, sports, transports, services municipaux, tous les sujets ont été abordés par les habitants.

Quand les Féréopontains parlent…environnement

Manque de poubelles pour éviter de jeter les ordures dans la rue.

Trottoirs très sales

La ville est très sale. Fleurissement ?

Avenue Fontainebleau, av Beaufils à peu près rien. Le reste mieux vaut fermer les yeux.

Que devient l’agenda 21 ?

Abandon de l’espace public tant au niveau entretien que nettoyage et fleurissement

La déchetterie est de plus en plus inaccessible

St Fargeau est abandonné !!?

Les rues sont sales

La ville n’est pas propre, surtout après ce que j’ai vu vers Toy’s Rus et le MacDo, trop de détritus partout.

Il y a une dizaine d’années, je vivais dans l’un des hameaux…. Je me suis installée « en ville » dans le centre de Ponthierry en songeant au moment où je ne pourrais plus conduire pour mes déplacements. Ce moment arrive et la mairie s’éloigne. J’espère que la poste, la gare et le marchée vont pas eu aussi déménager. S’en est fait du CCAS où je pouvais me rendre à pieds, de même que pour le point d’accès aux droits.

Le centre-ville est très sale, mal entretenu. Malheureusement cela s’est fortement dégradé. Des détritus (papier, crottes de chiens, bouteilles, canettes vides) sont visibles au niveau de l aire de jeu pour enfants, vers le marché, au niveau de la place où se trouve le boulier et j’en passe.

Un peu trop de laisser aller. Pas assez de nettoyage des trottoirs

Ville sale

Trop de constructions au détriment d’emplacements boisés.

Parc Sachot non entretenu

Depuis l’installation de l’équipe novelle, la ville n’a jamais été aussi sale et mal entretenue

La ferme pédagogique a fermé. Le parc Sachot va disparaître. Les espaces verts vont se réduire

L’environnement c’est aussi la reconnaissance d’une ville agréable, propre, éclairée (fermeture ou panne des panneaux lumineux le long de la RD607)

Maintenant la ville est très sale

Comment ont-ils pu obtenir une 2ème fleur ?

La fleur supplémentaire est un gadget quand on voit l’état de la ville

Entretien minable de nos espaces verts. Particulièrement les bordures de routes champêtres.

Beaucoup de nuisances sonores Où en est l’agenda 21 ?

Commune très sale. Espaces verts pas entretenus.

Ville sale

La ville n’a jamais été aussi sale. L’agenda 21 a disparu !!!

Aucun espace vert entretenu, des déchets partout

Bien pour le fleurissement, les espaces verts. Mais la propreté alors là, c’est le record. Jamais aussi sale, certaines rues laissées.

Bien pour le fleurissement, les espaces verts. Mais la propreté alors là, c’est le record. Jamais aussi sale, certaines rues laissées.

Aucun projet ; au contraire abandon de l’agenda 21.

Abandon de l’agenda 21. Mairie entrainant des parcours en voiture.

RPA Infos : Trois ans après, le temps d’un premier bilan

Mars 2014 : Jérôme Guyard et ses colistiers s’installent aux commandes de la ville de Saint-Fargeau-Ponthierry.

Nous sommes au mois d »avril 2017, à mi-mandat : le bon moment pour effectuer un bilan de la politique menée.

2014 – 2017 : des promesses aux actes.

Le journal « Spécial bilan des trois ans » est paru.

Vous l’avez découvert dans vos boîtes aux lettres.

Retrouvez-le ici dans son intégralité.

RPA Infos AVRIL 2017

N’hésitez pas à le partager et à en parler autour de vous.

RPA Infos AVRIL 2017 - page 1RPA Infos AVRIL 2017 - page 2 RPA Infos AVRIL 2017 - page 3 RPA Infos AVRIL 2017 - page 4 RPA Infos AVRIL 2017 - page 5 RPA Infos AVRIL 2017 - page 6 RPA Infos AVRIL 2017 - page 7 RPA Infos AVRIL 2017 - page 8 RPA Infos AVRIL 2017 - page 9 RPA Infos AVRIL 2017 - page 10 RPA Infos AVRIL 2017 - page 11 RPA Infos AVRIL 2017 - page 12

 

1 2 3