Les infos de la veille au 15 novembre 2016

image1Les impôts locaux et fonciers qui augmentent, les incohérences des annonces du maire en matière d’urbanisme, une info environnement et le déménagement de la mairie…

Les dernières infos de la veille de RPA sont parues !

Tableau infos au 15 novembre 2016

Merci pour vos relais et partages.

Et continuez à nous faire remonter les informations de la ville que vous pouvez récolter autour de vous.

Carte Imagin’R : tout savoir pour se faire rembourser

Grace à la mobilisation des parents de Seine-et-Marne, et à l’action des élus de l’opposition de Saint-Fargeau-Ponthierry, les familles féréopontaines ont vu le prix de la carte Imagin’R de leur enfant fortement baisser.

Le coût initial de la carte pour les familles est de 341,90€.

La subvention départementale a abaissé ce montant à 100 euros.

La ville de Saint-Fargeau-Ponthierry prend en charge 40% de cette somme. Et 50% dès le deuxième enfant.

Les familles féréopontaines paieront donc au final 60€

(50€ dès le deuxième enfant).

 

Ces décisions de subventions sont intervenues très tard. Annoncées au début de l’été, elles ne sont effectives que depuis fin septembre après le vote des délibérations, au département et à Saint-Fargeau-Ponthierry.

Pour chaque carte, les familles doivent donc se faire rembourser de la part départementale, et de la part de la mairie de Saint-Fargeau-Ponthierry.

Pour la part départementale :

Munissez-vous du numéro de carte Imagine R et de votre RIB/IBAN (correspondant au compte avec lequel vous avez réglé votre forfait Imagine R) puis procédez à la demande en ligne. Toutes les familles qui peuvent prétendre à l’aide complémentaire pour la prise en charge de la carte Imagine R recevront un courrier d’information du Département d’ici fin octobre.

Pour en savoir plus : Aide départementale

Pour la part municipale :

Contactez l’accueil de la mairie. Vous communiquez le nom et le prénom de l’enfant et des parents, l’adresse, la date de naissance. Indiquez le numéro de contrat Imagin’R que vous avez souscrit avant l’été. Vous pouvez également transmettre ces informations par mail à dev-eco@saint-fargeau-ponthierry.fr

L’aide forfaitaire sera versée directement à l’Agence Imagin’R qui se chargera de la déduire du prix facturé aux familles par remboursement.

C’est donc à un parcours administratif fort peu aisé auquel les familles doivent se plier.

 

Pourtant, tout cela aurait pu être évité.

 

  • Si le département n’avait pas tergiversé en supprimant la subvention dans un premier temps pour ensuite céder aux demandes légitimes des parents.
  • Si la majorité municipale de Saint-Fargeau-Ponthierry avait pris la décision de subventionner la carte dès que les élus minoritaires leur en ont suggéré l’idée.

Au lieu de cela, le département s’est fait prier.

Au lieu de cela, le maire de Saint-Fargeau-Ponthierry et sa majorité ont tout d’abord ignoré la demande. Puis botté en touche en prétendant que la demande avait été faite à l’Agglomération Melun-Val-de-Seine. Pour au final faire une annonce surprise en début du conseil municipal de juin. L’annonce à visiblement surpris même au sein de la majorité.

La communauté de communes Seine-Ecole subventionnait la carte Imagin’R. Cette compétence aurait du être reprise par la CAMVS si les négociations d’entrée dans l’Agglo avaient été correctement menées. Mais le manque d’anticipation a pour conséquence de mettre en difficultés les familles féréopontaines.

Dommage.

 

L’urbanisation vue par le Maire et son équipe

Une urbanisation galopante concentrée à près de 90% sur Ponthierry et son centre ville

  • 470 logements livrés ou en cours d’ici 2 ans
  • 1700 supplémentaires prévus entre 2018 et 2020

Sans réflexion préalable, ni vision globale, ces choix de la municipalité auront des conséquences irréversibles sur les conditions de vie quotidienne :

  • aggravation des conditions de circulation interne s’ajoutant aux difficultés des traversées de la ville et de la Seine
  • engorgement du stationnement
  • insuffisance des équipements publics notamment pour le sport, la scolarisation et les places en crèches

1995-2015 : de 11300 à 13170 habitants

soit moins de 100 habitants supplémentaires par an

(+17% en 20 ans)

2015-2020 : de 13170 à près de 20000 habitants

soit plus de 1000 habitants supplémentaires par an

(+50% en 5 ans)

Urbanisme maîtrisé, ou urbanisme galopant ?

PLU : Les conséquences pour les quartiers

Le 23 mars 2016, la municipalité a validé le projet de son nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU). La philosophie de ce plan confirme les objectifs du maire et de son équipe : accélérer l’urbanisation de la commune au détriment de la population et en reniement avec ses engagements de campagne.

Loin de la promesse d’un urbanisme maîtrisé, c’est au contraire de manière totalement débridée que va se faire la transformation de la ville, sans vision réelle de ce que sera la ville de demain. Aucune réflexion sur les entrées de ville, aucune anticipation sur les équipements publics pour accueillir les nouveaux habitants.

Si ce PLU est adopté, c’est le visage de Saint-Fargeau-Ponthierry qui sera profondément et durablement défiguré : centre-ville déplacé, nouveaux quartiers érigés sans cohérence, environnement sacrifié, bétonisation outrancière.

Une entrée de ville défigurée

En venant de Paris, l’entrée de Saint-Fargeau-Ponthiery ressemblera bientôt à toutes les entrées de villes de banlieue. Fini la « rurbanité » de notre commune ! Place à une enfilade de hangars destinés à héberger entreprises, commerces, restaurants.

Outre le centre équestre en cours, de nouvelles zones commerciales prévues sur les espaces agricoles et abandon du cadre « rurbain ». Le PLU nous prévoit une vaste zone d’activités qui transformera un paysage naturel de champs et de verdure en alignement de bâtiments sans âme défigurant les perspectives.

Pour marquer cette nouvelle entrée de ville, un nouveau rond-point est déjà prévu. Situé entre la station Total et le rond-point de l’Europe, il sera censé faciliter l’accès aux nouvelles zones d’activités économiques.

Les recettes découlant de ces nouveaux espaces commerciaux seront perçues par la CAMVS et non par la commune : aucun bénéfice pour la commune.

Doublon du rond-point de l’Europe, ce nouveau giratoire, inutile et coûteux, est la porte ouverte à l’extension de l’urbanisation des terres agricoles qui subsistent le long de la RD607.

La dernière coulée verte avant Paris sera ainsi totalement supprimée.
©

© RPA

Auxonnettes et Moulignon menacés

Le chemin rural venant de Jonville va être aménagé pour en faire une « voie de desserte principale et liaison vers Auxonnettes« .

Dans le cas où cette voie emprunte la rue de la Bergerie en longeant le domaine des Grands Cèdres, un aménagement est prévu sur 330 m² dans le secteur de Moulignon, au carrefour rue de la Bergerie-rue Grande. Mais rien ne dit, qu’à terme, cette route ne rejoindra pas Auxonnettes, comme mentionné dans le PLU, en longeant le mur d’enceinte des Grands Cèdres.

La jonction avec l’autoroute au niveau d’Auxonnettes est ainsi préprogrammée. Le contournement de la commune se fera par Moulignon et Auxonnettes, exposant le hameau à de graves difficultés de circulation. Dans le même temps, la possibilité de contournement de Saint-Fargeau est supprimée.

La protection des hameaux, jusqu’ici recherchée, n’est plus d’actualité.

 

Jonville saturé : + 240 logements

Le projet du PLU prévoit une extension de l’urbanisation rue de la Plaine. Ce sont 240 logements (120 dans une résidence intergénérationnelle et 120 en logements diversifiés) qui sont envisagés sur cette surface .

  • Toujours aucun aménagement n’est prévu pour sécuriser le carrefour de la rue de la Plaine avec la rue de Jonville et la rue de la Fontaine.
  • Les récentes inondations ne sont pas prises en compte.
© RPA

© RPA

Le centre ville sur-urbanisé

La construction de milliers de logements est programmée, principalement en centre ville, sans réelle mixité sociale.

En Bords de Seine, les projets de construction verront de nouveaux habitants arriver sur ce secteur : 800 logements prévus ! Des difficultés liées aux équipements publics, à la circulation et au stationnement sont à prévoir dans un secteur concerné par le plan de prévention des risques inondation (PPRI). Rappelons-nous que les inondations du mois de juin ont impacté le centre ville comme les autres secteurs de la commune.

Ce bétonnage massif doit être dénoncé alors que notre commune est sujette à des inondations fréquentes dues à la rivière Ecole et aux différents rus qui la traversent. Ces nouvelles constructions vont accroître la circulation automobile sur Saint-Fargeau-Ponthierry, tout comme le déplacement de la mairie décidée par la municipalité actuelle.

Tout cela va à l’encontre des recommandations de l’Agenda 21, et va amplifier les nuisances pour le quotidien des habitants. La qualité de vie et le vivre ensemble vont sérieusement en pâtir.

 

Le parc de la Gendarmerie en péril

Le Parc de la Gendarmerie n’existera bientôt plus. L’espace boisé classé va en grande partie laisser la place à un parking. Mais rien n’empêchera, sur cet espace devenu constructible, d’y faire autre chose, des immeubles par exemple !

 

 

 

PLU : L’avenir de notre commune se joue en ce moment !

L’avenir de notre commune

se joue en ce moment !

Le PLU, Plan Local d’Urbanisme, est entré dans sa phase d’enquête publique. Ce PLU ouvre la voie à une transformation profonde du visage de Saint-Fargeau-Ponthierry.

  • Une entrée de ville remaniée avec une zone d’activité qui va rogner sur les espaces naturels. Une enfilade de hangars !
  • Un centre-ville abandonné aux promoteurs immobiliers. La densification du cœur de ville va se faire au détriment de la qualité de vie.
  • Les bords de Seine urbanisés sans réflexion sur les infrastructures.
  • Des hameaux sacrifiés avec entre autre 240 logements sur Jonville.
  • Une route reliant Jonville à Auxonnettes pour permettre aux 400 nouveaux véhicules de Jonville de rejoindre la nationale et l’autoroute.
  • Une urbanisation et une bétonisation qui auront des conséquences sur le trafic routier et sur l’environnement.

Il est donc temps pour chacun d’entre nous de faire entendre sa voix.

Le PLU est consultable en mairie.

  • Lundi, mercredi, jeudi : 8h30 à 12h00 – 14h00 à 17h30
  • Mardi : 14h00 à 17h30
  • Vendredi : 14h00 à 17h00
  • Samedi : 9h30 à 12h00

Un registre sera à disposition pour consigner vos observations

Le commissaire enquêteur reçoit les Féréopontains en mairie. Il reste deux créneaux pour le rencontrer :

  • Vendredi 21 octobre : 9h00 à 12h00
  • Samedi 29 octobre : 9h30 à 12h30

Ouverte le 24 septembre, l’enquête publique sera close le samedi 29 octobre, à 12h30.

Vos remarques argumentées sont essentielles.

Vos avis détaillés sur l’impact négatif pour la commune, pour votre quotidien auront le poids pour modifier les orientations inscrites dans le PLU.

Exprimez-vous !

Pour que Saint-Fargeau-Ponthierry

soit encore une ville vivable demain.

 

PLU : les inquiétudes des Féréopontains s’expriment

C’était vendredi.

Plus de 80 personnes ont répondu présentes à l’invitation des élus de l’opposition.

Elles sont venues s’informer, échanger et débattre du Plan Local d’Urbanisme de la commune. Les enjeux, les conséquences pour les quartiers ont été décryptés.

Les Féréopontains ont clairement manifesté leur inquiétudes sur les projets que le PLU laisse entrevoir. Ces craintes, ces questionnements, les habitants présents vont pourvoir aller les exprimer, comme tous les Féréopontains, pendant l’enquête publique du samedi 24 septembre 9h30 au samedi 29 octobre 12h30.

Les pièces du dossier sont consultables en mairie

Lundi, mercredi, jeudi : 8h30 à 12h00 – 14h00 à 17h30

Mardi : 14h00 à 17h30

Vendredi : 14h00 à 17h00

Samedi : 9h30 à 12h00

Un registre sera à disposition pour consigner vos observations

Le commissaire enquêteur recevra en mairie :

Samedi 24 septembre : 9h30 à 12h30
Mardi 4 octobre : 14h00 à17h00
Jeudi 13 octobre : 9h00 à 12h00
Vendredi 21 octobre : 9h00 à 12h00
Samedi 29 octobre : 9h30 à 12h30

Possibilité de lui adresser vos observations par écrit :

– par voie électronique avec accusé de réception :

enqueteplu@saint-fargeau-ponthierry.fr
– en les déposant contre reçu en mairie, à l’adresse du commissaire enquêteur

La synthèse de la réunion publique sera prochainement disponible sur le site de RPA.

© RPA

© RPA

© RPA

© RPA

© RPA

© RPA

 

Réunion publique – Plan Local d’Urbanisme : la porte ouverte à des projets inquiétants

Le 23 mars 2016, la municipalité a validé le projet de son nouveau Plan Local d’Urbanisme.

La philosophie de ce PLU confirme les objectifs du maire et de son équipe : accélérer l’urbanisation de la commune au détriment de la population et en reniement avec ses engagements de campagne.
Loin de la promesse d’un urbanisme maîtrisé, c’est au contraire de manière totalement débridée que va se faire la transformation de la ville, sans vision réelle de ce que sera la ville de demain.
Aucune réflexion sur les entrées de ville, aucune anticipation sur les équipements publics pour accueillir les nouveaux habitants.
Si ce PLU est adopté, c’est le visage de Saint-Fargeau-Ponthierry qui sera profondément et durablement défiguré : centre-ville déplacé, nouveaux quartiers érigés sans cohérence, environnement sacrifié, bétonisation outrancière.

La promesse d’un urbanisme galopant

L’enquête publique qui doit démarrer courant septembre est l’opportunité pour chacun de prendre connaissance des projets, de voir comment son quartier va évoluer, ce qui peut s’y construire, d’apporter ses compétences et de donner son avis sur les changements à venir.

S’informer, échanger, débattre

Pour décrypter ce nouveau PLU, pour échanger sur ses enjeux, ses conséquences, pour débattre de l’avenir de la commune et de son urbanisation galopante, les élus d’opposition de la liste « Avec Vous, Réussir l’Avenir », invitent l’ensemble des Féréopontains à une réunion publique,

Le vendredi 16 septembre 2016, à 20h,

à l’Hôtel Apollonia*,

27 rue de la Saussaie,

Saint-Fargeau-Ponthierry.

 

* Dans l’espoir de voir cette réunion-débat annulée,  le maire a refusé d’attribuer une salle municipale aux élus de l’opposition. Parce que l’information et le débat démocratique sont nécessaires, ils ont décidé de la maintenir.

A Votre Ecoute : une matinée pleine de surprises et de rencontres

Cette deuxième édition de « A votre écoute »  a été très conviviale…

Même la police était là.

Le maire a demandé à la police municipale de venir nous voir… bientôt suivie de la police nationale. Nous avons été priés de plier le stand.

Des élus de la majorité dont le premier adjoint M Lemesle nous ont ensuite promis de nous dresser une contravention.

Motif de ces péripéties : nous occuperions l’espace public sans autorisation.

Sauf que le stand a été dressé sur un espace privé.

Après avoir longuement parlementé, les élus et les forces de l’ordre sont reparties. Nous avons pu ensuite, comme prévu, écouter, discuter, échanger avec les Féréopontains ravis de pouvoir s’exprimer sur le fonctionnement de la commune.

A 12h30. Nous démontons le stand après une matinée riche de rencontres.

Après le refus d’une salle aux élus minoritaires pour leur réunion publique du vendredi 16 septembre, il se confirme que l’expression citoyenne n’est pas de mise sur la commune.

 

1 11 12 13 14 15 19