Les meilleures Fake News de 2014

 .

Suite du feuilleton d’été de RPA sur la chasse aux Fake News !

Ces fausses informations, sont le cœur de la communication de l’actuelle municipalité de Saint-Fargeau-Ponthierry.

« LE VOL DE DOSSIERS »

Au lendemain de son élection, Jérôme Guyard accuse : l’ancien maire serait parti en volant des dossiers de la commune et des ordinateurs. (Le Parisien du 4 avril 2014, La République du 9 juin 2014)

L’enquête de police a prouvé que tous les ordinateurs décrits dans l’inventaire étaient en place. Aucun matériel ni aucun dossier municipal n’avait disparu. Une fois l’accusation mensongère lancée, la nouvelle municipalité ne s’est plus plainte du moindre dossier ou matériel manquant. Elle se plaît même à critiquer les dossiers « réapparus » de l’ancienne municipalité !

 

« LES ABATTEMENTS FISCAUX DE 20% EN PLACE POUR LES FAMILLES ETAIENT ILLEGAUX »

CM du 29 septembre 2014

Voté en 1980, ce niveau d’abattement de la fiscalité locale était tout à fait légal (Code général des impôts).

En revanche, la décision de la nouvelle municipalité de passer de 20% d’abattement à 15% (décision du CM du 29/09/2014) est bien un choix qui a provoqué une hausse immédiate de la fiscalité des ménages dès 2015 et ce contrairement aux engagements pris pendant la campagne électorale.

 

« L’ANCIENNE MUNICIPALITE AVAIT PREVU D’INSTALLER
UNE BOULANGERIE INDUSTRIELLE EN ENTREE DE VILLE »

Journal municipal de septembre 2014

L’ancienne municipalité a toujours refusé l’installation de grandes surfaces, déjà omniprésentes aux environs. Elle avait fait le choix de défendre les commerces de centre-ville et de développer ceux des hameaux (épiceries à Moulignon et Jonville). D’où l’aide à l’installation d’une boulangerie artisanale au cœur du hameau de Moulignon par un enfant de la ville.

Ce jeune a dû renoncer à son projet après l’accord donné, par la nouvelle équipe municipale, à l’installation d’une boulangerie industrielle à l’emplacement qui était destiné initialement à une enseigne de surgelés.

(Plus de détail sur notre site « Boulangerie industrielle : rétablir la vérité » )

 

« UNE TOUR DE 17 ETAGES ETAIT PREVUE AUX BORDS DE SEINE »

Journal municipal de juin 2014 et septembre 2014

En 2012, afin de réhabiliter les friches des bords de Seine, un appel à projet à des architectes urbanistes a débouché sur cinq propositions. Un des candidats a effectivement présenté un projet intégrant une tour. Mais les cinq projets présentés, ne correspondant pas à la vision de la municipalité de l’époque, ont tous été rejetés. Cette remise à plat a entraîné en 2013 une convention avec le groupement de promoteurs CDU qui devait rendre un projet pour juin 2014 (délibération du CM du 13 décembre 2013). Cette convention a été annulée par la nouvelle municipalité… une annulation qui coûte très cher à la collectivité.

 

La semaine prochaine, le troisième épisode :

les meilleures Fake News de 2015 !

 

A lire aussi :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *