Les espaces sportifs sacrifiés au profit de l’immobilier

 

Le maire de Saint-Fargeau-Ponthierry a annoncé fièrement la construction d’espaces supplémentaires au gymnase du COSEC.

Cette belle opération de communication a pour objectif de masquer en réalité une diminution de plusieurs centaines de mètres carrés d’espaces sportifs.

Pourtant, avec l’augmentation de la population promise par l’équipe municipale, qui triple le rythme que connaissait la ville depuis des années, le déficit d’espaces sportifs devient criant.

Chaque année, lors du vote du budget, les élus de l’opposition ont demandé de prioriser la création d’un nouveau gymnase et la réhabilitation de la halle de la base de loisirs.

Mais le maire et son équipe préfèrent supprimer un des deux gymnases de la commune, uniquement pour satisfaire sa frénésie immobilière et permettre des nouvelles constructions.

Moins de surface dédiée au sport

L’une des plus belles salles de tennis de table du département, rue de la Fileuse, est promise à la destruction.  Avec elle suivront la salle de musculation et les vestiaires du football.

Au total, ce sont 1 690 m² de salles de sports qui seront détruits !!!

Les constructions qui prendront la place de ces équipements en face du magnifique Espace naturel du parc Sachot seront les plus juteuses pour le promoteur choisi.

Après la destruction programmée de la mairie dans des conditions de bradage du foncier communal (200 euros du m², soit la moitié du prix du marché), ce sont, une fois de plus, les intérêts de l’immobilier et de leurs acteurs qui déterminent le devenir de notre commune. Quatre ans que cela dure ! Faut-il encore continuer à accepter cela ?

Les nouvelles surfaces dédiées aux sports annoncées doivent être de vrais espaces en plus et pas seulement la compensation des mètres carrés que l’on casse.

3 commentaires

  • bien sûr, Jean Pierre n’est plus là…..mais cette salle lui tenait tellement à cœur…….

  • Si manif, pétition… J’en suis…En tant qu’ex directeur et pour les élèves ayant tant apprécié ce lieu avec les animateurs sportifs… Après Fermenbul, la Mairie, et maintenant la salle de tennis de table…

  • La vocation de ceux qui nous dirigent est de détruire tout ce qui est utile et qui est beau.
    La « science de la rentabilité » est aveugle devant le nombre de jeunes qui ont été guidés vers le gout de l’effort dans cette salle, et tout cela gracieusement offert …
    Fini les tournois pendant l’été pour ceux qui n’ont pas la chance de partir en vacance.
    Fini les téléthons pour les enfants qui sont à l’hôpital.
    Fini l’éducation des jeunes par le sport pour les retirer de leurs errances dans la rue.
    Fini les bénévoles qui transmettent le flambeau aux jeunes pour leur apprendre à donner de leur personne.
    Et j’en passe ….
    Si ces « brillants élus » savaient au moins ce que ça coute, l’absence d’un tel tissu social …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *