1 an après, le bilan de Jérome Guyard – Episode 1

Depuis 1 an, Jérome Guyard sur Saint-Fargeau-Ponthierry, c’est :

  • Une augmentation significative des impôts locaux pour 2015 !

  • La réduction du contenu des colis de Noël pour les séniors et la suppression du repas des anciens !

  • Une absence d’information à l’habitant : panneaux lumineux à l’abandon, suppression du Réussir Hebdo,…!

  • La réduction drastique du nombre de bénéficiaires de la bourse au permis de conduire !

Voulez-vous vraiment la même chose sur le canton ?

triste bilan

Départementales – Bernadette Cieplik et Lionel Walker en tête !

Bernadette Cieplik et Lionel Walker

arrivent en tête du 1er tour des élections départementales sur le canton,

recueillant 30,98% des voix !

Ils sont également en tête sur Saint-Fargeau-Ponthierry avec 35,26%.

 

Proxibus : en réponse au Président de la Communauté de Communes

IMG_0757

Le Président de la Communauté de Communes Seine-Ecole vient de s’adresser aux habitants au sujet de Proxibus dans une lettre ouverte.
Il réagit à la pétition lancée par bon nombre d’usagers inquiets de la fin annoncée du transport à la demande, mais sans répondre à la demande de maintien du service.

Ces usagers ont mis sur pied une pétition mettant en avant le service rendu par Proxibus et la crainte de le voir disparaitre.

Nous avons évidemment lu cette pétition.

Contrairement à ce qu’écrit le Président de la Communauté de Communes, les informations diffusées dans cette pétition ne sont ni calomnieuses, ni démagogiques. Laisser entendre cela est faire peu de cas des usagers de ce mode de transport. De plus, c’est afficher un certain irrespect pour les citoyens.

Cette lettre ouverte n’apporte en l’état aucune réponse claire à une question simple des habitants : la demande de maintien du service Proxibus.

(Ci-dessous, le texte de la pétition pour que chacun puisse juger du fond et de la forme).

Pétition Proxibus

Elections départementales : les raisons de notre soutien

Parce que depuis 10 ans, Saint-Fargeau-Ponthierry et tout le canton de Perthes en Gâtinais ont bénéficié de l’action ininterrompue de Lionel Walker, sans esprit partisan, privilégiant le rassemblement de toutes les énergies à la confrontation clivante et partisane…

Parce que nos communes ont retrouvé le dynamisme nécessaire à la cohésion sociale et à l’activité économique…

Parce que, grâce au Conseil Général de Seine et Marne, la maison de la petite enfance accueille les enfants de nos communes…

Parce que le Conseil Général a toujours œuvré pour que nos enfants bénéficient des meilleures conditions de scolarité dans les collèges du canton…

Parce que la sécurité a toujours été au centre des préoccupations du département, à travers par exemple la réhabilitation du centre du secours des pompiers ou la sécurisation des zones accidentogènes des axes de circulation…

Parce que, malgré le transfert de compétences de l’Etat sur le département, les taux d’imposition sont restés inchangés depuis 3 ans…

Parce qu’il est nécessaire que toutes les actions menées depuis 10 ans puissent se poursuivre et s’amplifier afin que les habitants du canton de Saint-Fargeau-Ponthierry puissent envisager leur avenir sans crainte…

C’est pour toutes ces raisons que « Rassembler Pour l’Avenir »

vous invite à voter le dimanche 22 mars

pour Lionel Walker et Bernadette Cieplik,

et leurs remplaçants Grégory Massamba et Véronique Giannotti !

 

© RPA

© RPA

Les prochaines dates des réunions publiques
  • Boissise-le-Roi : mercredi 18 mars 2015 à 20h30 à La Scellerie à Orgenoy
  • Pringy : jeudi 19 mars 2015 à 20h30 à la Salle des Jeunes – Salle des fêtes de Pringy
  • Saint-Fargeau-Ponthierry : vendredi 20 mars 2015 à 20h30 à la salle Friesé aux 26 Couleurs
© RPA

© RPA

Les dernières infos de la Veille de RPA – 17 mars 2015

Démocratie, solidarité, économie, vie quotidienne, éducation, culture…

Les dernières informations sur ce qui fait la vie de Saint-Fargeau-Ponthierry, extraites de la Veille de « Rassembler Pour l’Avenir », sont à lire à la page « L’Obs‘ » de notre site. Avec notamment cette semaine, la fusion des communes de Saint-Fargeau-Ponthierry et de Pringy qui se profile…

 

Elections : voter par procuration

Les élections départementales se déroulent les 22 et 29 mars 2015.

Ce scrutin désignera les conseillers qui siègeront pour les six prochaines années. Ils conduiront la politique qui décidera du quotidien de tous les seine-et-marnais.

Participer à ces élections est donc essentiel.

Si vous ne pouvez pas être présents le jour du scrutin, vous avez la possibilité d’établir une procuration afin de pouvoir tout de même exercer votre droit de vote. Vous pouvez, si nécessaire, faire une procuration pour les deux tours.

Pour établir cette procuration, il vous suffit de vous adresser au commissariat de police, à la gendarmerie, ou au tribunal d’instance de votre domicile. Vous devrez alors remplir un formulaire que vous pouvez aussi remplir en ligne en le téléchargeant ici.

Attention !

Le poste de police de Saint-Fargeau-Ponthierry étant fermé pour cause de plan Vigipirate, il faut se rendre au commissariat de Dammarie-lès-Lys pour déposer ses demandes de procuration.

Elles seront prises en compte jusqu’à samedi 12h.

Ne tardez pas ! 

 

Discours politique et masse salariale : le zig et le zag de la municipalité !

Lors du conseil municipal du 2 mars 2015 a eu lieu le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB), un débat qui sert de préalable au vote du budget qui doit intervenir dans quelques semaines. Faute de véritables données, le débat n’a pu réellement avoir lieu. La séance a surtout mis en évidence le flou du discours politique et de la gestion de la municipalité.

Les élus minoritaire de la liste « Avec Vous, Réussir l’Avenir » ont tout de même interpelé le maire sur la question de la gestion des ressources humaines.

Nous avons interrogé Pierre Cerizay, élu de la liste « Avec Vous, Réussir l’Avenir », pour y voir un peu plus clair.

 

Rassembler Pour l’Avenir (RPA) : Dans votre intervention sur l’évolution de la masse salariale, vous avez dénoncé une politique des personnels hésitante et fluctuante.

Pierre Cerizay : En effet, dès le mois d’avril, lors du vote du budget primitif, la nouvelle municipalité s’est engagée dans une politique aveugle de réduction de l’emploi se proposant de ramener le budget des personnels de 8,6 à 8,2 millions d’euros, soit une économie de 400 000 euros d’ici la fin de l’année 2014. A l’époque, nous avions dénoncé l’extravagance et la nuisance de cette politique, ainsi que l’impossibilité technique de la mener à bien en à peine 9 mois

En novembre, lors de la séance du Conseil Municipal du 17, le maire ne pouvant plus payer les personnels, fait voter une rallonge à ce budget de 340 000 euros. Il nous donnait alors, implicitement raison et avouait (cf le PV de cette séance sur le site de la mairie, page 8) ne pas avoir fait d’économies notables dans ce domaine. Son adjoint en charge des Ressources Humaines précisait avoir diminué les dépenses de personnel de 30 000 euros pour l’année 2014 tout en reconnaissant ne pas avoir fait d’économie sur la masse salariale (cf page 9 du même PV).

A partir de là, en attente du Compte Administratif, il est difficile d’être plus précis que les informations confuses, sinon contradictoires, données par le maire lui-même et son équipe.

30 000 euros revendiqués pour 400 000 escomptés.

C’est un échec indéniable qui nous réjouit : c’est près de 10 postes à temps plein qui sont ainsi épargnés ! La réalité du terrain a parlé. Il n’est pas possible de casser l’emploi à un tel niveau.

Cependant, l’inquiétude et l’incompréhension restent lorsque dans la même intervention, le maire adjoint nous fait savoir que 24 agents sont partis effectivement et qu’à ce jour 8 seulement les ont remplacés.

 

RPA : Il n’est pas certain que cette situation corresponde à 16 suppressions de postes comme vous semblez le supposer. Le pire n’est pas toujours certain.

Pierre Cerizay : La supposition n’est pas de mon fait puisque le maire adjoint poursuit ainsi sa démonstration : « Dès lors, la dépense qui sera économisée à compter de janvier prochain est 45 800 euros … » par mois arrondis dans la foulée à 46 000 euros, «  … soit 552 000 euros d’économie juste sur la masse salariale pour l’année entière de 2015 »

Ainsi, donc, dans la même séance du 17 novembre, nous apprenions que la politique des personnels menée en 2014 était un fiasco et que néanmoins, elle était reconduite pour 2015 : 552 000 euros d’économie escomptés sur la masse salariale correspondant à une quinzaine d’emplois supprimés. Avouez que ce n’est pas très loin des 16 suppressions supposées. En novembre, c’est ce que nous promettait l’équipe municipale en place.

 

RPA : Le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) présenté au Conseil Municipal du 2 mars ramène l’économie sur la masse salariale à 134 000 euros. Comment analysez-vous ce revirement ?

Pierre Cerizay : C’est bien sûr une sérieuse inflexion qui correspond d’ailleurs, à la démission du maire adjoint en charge des Ressources Humaines.

La baisse de la masse salariale de 2015 est 4 fois moins importante que proclamée il y 3 mois. De ce fait quantitativement moins importante, la menace sur l’emploi reste cependant d’actualité.

D’autant que le maire, pas plus que son équipe, n’a voulu expliquer comment il escomptait économiser ces 134 000 euros : continuer à diminuer les services à la population pour pouvoir supprimer des postes ou encore contractualiser avec des entreprises qui feront le travail actuellement fait par des agents municipaux afin de supprimer leurs postes ?

La première hypothèse se ferait au détriment des féréopontains, car moins de services à leur disposition. La deuxième correspondrait à un déplacement des dépenses et non à des économies. Les deux conduisent à la même impasse concernant l’emploi.

Dans l’attente du vote du budget 2015, la réponse est reportée, courageusement, après les élections départementales.

Un Débat d’Orientation Budgétaire tronqué et sans cap !

Le Conseil Municipal du 2 mars 2015 était consacré au Débat d’Orientation Budgétaire, le DOB, préambule au vote du budget qui doit intervenir dans quelques semaines.

Mais les informations qui ont été livrées étant parcellaires, le débat est resté d’une grande pauvreté faute de vraies réponses obtenues aux différentes questions.

Le document préparatoire, lu par l’adjointe aux finances, ne comportait rien de tangible sur le budget 2015. Outre des données nationales, rien dans ce document ne concerne la commune et ses habitants.

Pour mémoire, un DOB ce doit être :

  • une estimation du résultat de l’exercice antérieur (2014)
  • les dépenses d’investissement envisagées
  • le produit escompté des recettes fiscales

Or, aucune information sur les principaux investissements projetés n’a été donnée.

Un emprunt sera semble-t-il inscrit pour faire face aux nouveaux investissements 2015. Mais à quelle hauteur ? Pour quels investissements ? Le flou demeure !

Rien qui ne puisse dessiner une vision de la gestion de la commune.

Et aux questions posées en séance par les élus minoritaires, afin d’en savoir un peu plus, il a été à chaque fois répondu que ces éléments seraient dévoilés pour le Conseil Municipal du budget !

Parmi les questions posées, celle sur le tableau des effectifs des employés municipaux, qui dessine la politique des ressources humaines de la commune. Réponse : « Inutile ! » Il sera donné au moment du vote du budget !

Or, on sait que les effectifs du secteur « Développement économique » vont être accrus. Pourquoi ? On sait par ailleurs que c’est une compétence qui sera intégrée à la Communauté d’Agglomération de Melun Val de Seine. Alors que nous cache-t-on ?

Une chose reste sûre, même si elle n’a pas été clairement dite lundi soir : les impôts des féréopontains vont augmenter pour deux raisons :

  • les bases fiscales vont connaître une croissance de 0,9%
  • et lors du Conseil municipal du 17 novembre 2014, la majorité de M. Guyard a réduit l’abattement général à la base de 20 à 15%, provoquant une augmentation automatique de nos impôts.

Des données imprécises, des informations absentes, des questions non résolues, un débat tronqué, tout cela laisse une impression très forte d’une impréparation du budget.

La majorité municipale de Monsieur Guyard navigue à vue et masque ses intentions !

1 21 22 23 24 25 27