8 mai 2015 – Se souvenir, 70 ans après !

Ce vendredi 8 mai 2015 auront lieu les cérémonies de commémorations du 8 mai 1945, marquant la fin de la seconde guerre mondiale, la fin de 6 années d’horreur.

Sur Saint-Fargeau-Ponthierry,

la cérémonie se déroulera place Leclerc, à 10h30.

Commémorations 8 mai 1945

Il y a 70 ans, au sortir de cette barbarie nazie, c’est un espoir d’un autre vivre ensemble qui s’ouvrait, loin des stigmatisations, des ségrégations, de l’exclusion.

La dignité et la liberté des peuples restent un combat quotidien.

70 ans après, l’histoire, parfois, tend à se répéter. Les médias nous relatent presque quotidiennement des actes racistes, des propos antisémites ou xénophobes, des prises de positions d’élus ou d’intellectuels pointant du doigt des communautés.

Ces stigmatisations de l’autre, de l’étranger, peuvent nous laisser croire à une tentation d’un retour en arrière… Un repli sur soi, repli identitaire qui a conduit notre pays, à un moment de son histoire, sur des pentes dangereuses.

Ces commémorations sont donc l’occasion de réaffirmer l’unité nécessaire de notre pays, riche de ses diversités et qui refuse l’intolérance.

Se souvenir n’est pas être nostalgique d’un certain passé qui nous fait nous recroqueviller. C’est nous permettre de nous forger un avenir ayant tiré les enseignements de l’histoire.

Nous devons faire vivre cette mémoire qui nous aidera à construire un monde meilleur aujourd’hui et demain.

Avec tous les féréopontains, retrouvons-nous donc vendredi 8 mai 2015, place Leclerc, pour se souvenir…

 

© Ami entends-tu ?

© Ami entends-tu ?

Ailleurs sur le Web…

Budget 2015 : le communiqué de presse des élus minoritaires

Le conseil municipal de Saint-Fargeau-Ponthierry du 15 avril délibérait sur le budget 2015 de la commune. Ce budget a été rejeté par les élus de la liste “Avec Vous, réussir l’Avenir”.

Pour mieux comprendre ce vote et les conséquences de ce budget pour la ville, voici le communiqué de presse des élus minoritaires.

 

Les élus minoritaires ont rejeté les propositions de budget prévisionnel 2015, du maire de Saint-Fargeau-Ponthierry lors du Conseil Municipal du 15 avril 2015.

Ce budget en effet se traduit par des déséquilibres, comme l’insuffisance de ressources propres pour rembourser le capital de la dette. D’autre part il aggrave l’endettement de la ville tout en ne permettant pas une politique active d’investissement.

Pour la douzième année  consécutive les taux de fiscalité sont maintenus à leurs niveaux de 2003 (seules 3 communes parmi les 20 plus grandes de Seine et Marne ont choisi de les augmenter quand d’autres les diminuaient). Et pourtant la pression fiscale va s’accroître par le choix du maire, que nous avions dénoncé, de diminuer le taux d’abattement.

Ce budget ne respecte en rien les orientations budgétaires déclarées qui annonçaient, par exemple, une baisse des dépenses liées au personnel, là où elles augmenteront de 3,6%, faisant passer cette ligne de 56 à 58% des dépenses de fonctionnement.

Mais le plus grave est sans doute de voir de nombreux secteurs sacrifiés : le sport et l’accompagnement à la scolarité (baisse de 2%) alors que le nombre d’enfants augmente, mais aussi le culturel et le social (baisse de 20% au CCAS et 40% au FRPA).

Le milieu associatif est particulièrement touché avec une baisse de 21% de ses subventions sans compter les 3 associations conventionnées. Certaines associations devront envisager de fermer leur porte.

Ces secteurs sacrifiés ne le sont pas pour des raisons de simples équilibres financiers mais pour financer des dépenses qui tendent à répondre à des ambitions qui apparaissent de plus en plus démesurées :

  •   – augmentation des dépenses de communication pour financer des dépenses de publi-reportage de 8 pages dans la presse.
  •   – après une première augmentation des indemnités des élus en 2014, une nouvelle augmentation de 15% de ces mêmes indemnités est inscrite.
  •   – des dépenses liées à la préparation de l’achat d’une nouvelle mairie en entrée de ville prévue pour être totalement urbanisée.

Ce budget 2015 d’autre part n’offre aucune perspective d’anticipation et préparation des enjeux à venir comme :

  •   – les effets de la fusion avec la communauté d’agglomération Melun Val de Seine et la reprise des services au public qui seront délaissés (par exemple le transport à la demande arrêté le 30 juin avec aucune ligne budgétaire  prévue pour sa continuité).
  •   – aucun engagement financier pour répondre aux obligations légales à venir. Exemples : le schéma d’accessibilité des équipements publics ou encore la réduction obligatoire de la consommation d’énergie dans les établissements publics communaux.

D’une façon générale ce budget mal équilibré, inadapté aux besoins des féréopontains, n’est l’expression d’aucune perspective positive pour la ville. Il traduit un désir de renfermement de la ville sur elle même et d’une perte de dynamique. La faiblesse générale des investissements en est la meilleure des traductions. Et pourtant, dans 8 mois, de nouvelles et importantes recettes issues de l’ouverture  de Toys”R”Us fin juin, viendront alimenter un budget qui permettait d’associer la rigueur et l’ambition pour la ville.

Notre crainte est que comme dans l’histoire du Docteur Knock de Jules Romain, les habitants de Saint-Fargeau-Ponthierry deviennent, comme les habitants de Saint-Maurice, des bien portants à qui l’on veut faire croire qu’ils sont malades.

Les remèdes proposés par M Guyard à travers ce budget pourraient bien transformer ses administrés en malades.

Au lendemain des élections, RPA reste mobilisée !

Après ces élections départementales, Rassembler Pour l’Avenir tient d’abord à remercier tous ceux qui, de près ou de loin, ont apporté leur soutien à Bernadette Cieplik et Lionel Walker tout au long de cette campagne et ont su les accompagner.

Merci pour tous les messages reçus, que ce soit par internet ou lors des rencontres avec les habitants de nos communes.

 

Malgré vos soutiens, le maire de Saint-Fargeau-Ponthierry a remporté les élections départementales ce dimanche 29 mars, avec 53,72% contre 46,28%, pour le binôme Bernadette Cieplik / Lionel Walker, soit 914 voix d’avance.

Sur la commune de Saint-Fargeau-Ponthierry, le score est de 52,31% contre 47,69%, soit 185 voix d’avance.

Dont acte !

 

Rassembler Pour l’Avenir tient ici à saluer le travail accompli par Lionel Walker pendant ses 11 ans de mandat au sein du Conseil général de Seine et Marne.

Sans esprit partisan, il a su faire avancer les dossiers de toutes les communes du canton de Perthes en Gâtinais.

Un grand merci aussi à Bernadette Cieplik, Véronique Giannotti et Grégory Massamba pour avoir mené campagne avec Lionel de manière digne et respectueuse de chacun. Tous les quatre ont su porter le débat démocratique sur le champ des idées sans avoir recours aux attaques personnelles.

 

Depuis dimanche, l’évolution de la situation nécessite que nous en débattions largement tous ensemble. Votre présence à notre Assemblée générale est donc essentielle.

Nous vous donnons rendez-vous le samedi 18 avril.

Vous recevrez sous peu l’ordre du jour de cette assemblée.

Pour continuer à travailler ensemble pour l’avenir !

Intox / Désintox – N° 6

INTOX !

Jérome Guyard écrit : 

« 3 333 400 € : c’est le montant dépensé par le conseil général actuel du 77 pour l’acquisition de la Maison des Personnes Handicapées ….. qui à ce jour est toujours inaccessible aux handicapés !!! Cherchez l’erreur … »

 

DESINTOX…

Tous les services d’accueil et de consultation des personnes en situation de handicap sont accessibles en rez-de-chaussée de la MDPH de Savigny le Temple.

Intox / Désintox – N° 5

INTOX !

Jérome Guyard écrit : « Depuis 10 ans, le Conseil Général c’est 37% d’agents en plus !  »

DESINTOX…

Vrai. Mais cette critique fait abstraction de la loi de décentralisation du 13 août 2004 qui a transféré les compétences et les personnels de l’Etat au Département à compter du 1er janvier 2005, à savoir :

  • Transfert des personnels techniques, ouvriers et de services (TOS) des collèges au département

  • Transfert des compétences 

    • Les transports

    • La gestion des routes

    • L’action sociale

    • Le logement social

1 an après, le bilan de Jérome Guyard – Episode 4

Depuis 1 an, Jérome Guyard sur Saint-Fargeau-Ponthierry, c’est :


  • La promesse d’une entrée de ville entièrement urbanisée sur les plaines de Tilly et d’Auxonnettes jusqu’alors préservées par le Plan Local d’Urbanisme (source Conseil Municipal du 2 février 2015 – Projet d’Aménagement et de Développement Durable)

Voulez-vous vraiment le même type d’urbanisme sur le canton ?


  • L’absence de vision économique et de rayonnement de la ville.

    • Abandon du projet « Pack en Seine », pôle d’excellence fédérant les industries de l’impression par l’installation d’un centre d’innovation, de recherche et de formation unique en Europe. Projet repris par la ville du Mans qui a su y voir le potentiel économique exceptionnel.

Voulez-vous vraiment le même traitement de l’économie sur le canton ?

 

  • La volonté drastique de réduire la masse salariale du personnel municipal, au détriment de l’emploi et des services publics rendus aux habitants (16 départs non remplacés – Conseil Municipal du 15 décembre 2014)

Voulez-vous vraiment le même traitement pour le personnel territorial sur le canton ?

 

  • L’abandon des actions de développement durable :

    • Abandon de l’Agenda 21, plan d’actions communal sur 5 ans dans les domaines économique, social et environnemental. Démarré en 2013, labellisé par le Ministère du Développement Durable, un point d’étape aurait dû avoir lieu fin 2014 (après celui de décembre 2013).

    • L’abandon des produits Bio à la cantine scolaire.

    • L’abandon de l’entretien et de la mise en valeur de l’Espace Naturel Sensible Raymond Sachot.

Voulez-vous vraiment le même traitement pour le développement durable sur le canton ?

 

Voulez-vous vraiment la même chose sur le canton ?

triste bilan

Intox / Désintox – N° 4

INTOX !

Jérôme Guyard écrit :

« Comment expliquer l’isolement des communes de Ponthierry et de Pringy des pôles d’activité tels que Melun et Dammarie ? La majorité de gauche en place pendant 11 ans n’a rien fait pour développer ces axes indispensables à une vie plus simple pour tous les habitants ! »

 

 

DESINTOX…

Le 25 octobre 2013, face au Syndicat des Transports d’Ile-de-France, Melun et Dammarie se sont fermement opposées au projet d’une ligne de bus Melun/Saint-Fargeau-Ponthierry/Corbeil. Ce projet était porté par la Communauté de Communes Seine-Ecole et soutenu par l’agglomération de Corbeil et le Conseil Général de Seine-et-Marne depuis 2011.

Projet de ligne Melun Seine-Ecole Corbeil PAGE 1Projet de ligne Melun Seine-Ecole Corbeil Page 2soutien SMITEC ligne Melun Corbeil

1 an après, le bilan de Jérome Guyard – Episode 3

Depuis 1 an, Jérome Guyard sur Saint-Fargeau-Ponthierry, c’est :

 

  • La suppression du service de Transport à la Demande (« Proxibus ») au 30 juin 2015, pénalisant ainsi les séniors, les jeunes, et toutes les personnes ayant des difficultés pour se déplacer.

 

  • Déjà 300 logements en chantier pour 2015, alors qu’il promettait un « urbanisme maitrisé » !

 

  • La réduction de l’offre culturelle sur la ville :

    • Suppression des séances de cinéma les mardis, mercredis, et jeudis

    • Suppression des séances « cinéma jeunesse » le mercredi

    • Suppression du ciné-club

    • Appauvrissement de la programmation cinéma des 26 Couleurs

    • Réduction des jours et heures d’ouverture de la bibliothèque municipale, à cause de la baisse des effectifs

  • L’augmentation des tarifs des spectacles des 26 Couleurs : +39% pour une famille de 2 adultes et 2 enfants !

 

  • Un tarif dissuasif de la location de la salle des 26 Couleurs : 4000 € demandés au Secours Populaire ! Combien pour le MEDEF ?

 

Voulez-vous vraiment la même chose sur le canton ?

triste bilan

1 21 22 23 24 25 29